Tapez pour rechercher

Zympala Banniere
Banner Sonas
previous arrow
next arrow
Slider
Société

Musique Gospel : Moïse Mbiye en concert ce 21 décembre à l’Institut de la Gombe

Moïse Mbiye

Le musicien chrétien et pasteur de son état, Moïse Mbiye, sera ce samedi 21 décembre à l’Institut de la Gombe en concert dénommé « Célébration de fin d’année ». Celui-ci est produit par Casa Allegria Production (CAP) et sponsorisé par Africell. Moïse Mbiye l’a annoncé dans une conférence de presse animée ce lundi 16 décembre à Béatrice Hôtel Kinshasa.

« Vous savez, quand je regardais la télévision et écoutais la radio, j’entendais de mauvaises prophéties sur notre pays, annonçant l’effusion de sang cette année. Mais Dieu a fait grâce, IL nous a protégés, IL nous a gardés pendant toute cette année. Dans le monde spirituel il y a des morts qui ont été programmés mais cela n’est pas arrivé parce qu’IL est intervenu. Voilà pourquoi nous devons le louer ce jour-là », a martelé le pasteur-musicien de la Cité Bethel.

Quant aux critiques sur le caractère payant de ses concerts jusqu’à catégoriser les personnes V.I.P, Moïse tranche : « Ne matraquez pas les musiciens chrétiens à cause des concerts payés. Je ne pèche pas quand je fais payer mes concerts ou me fais payer ». Il a expliqué et démontré comment l’organisation d’un concert implique des frais (location podium, instruments, lieu du concert, paiement des instrumentistes et arrangeurs, etc.). D’ailleurs, pour la « Célébration de fin d’année », fait-il savoir, c’est une production à perte pour la maison Casa Allegria Production qui tient tout simplement à travers cet événement à honorer et élever le nom de Jésus-Christ.

Le musicien chrétien a profité de l’occasion pour annoncer la sortie officielle de son album « Triomphe », le 2 février 2020 mais aussi un concert au Zénith de Paris le 19 juin 2020. « Nous nous battons pour nous produire, nous payons des impôts, le droit de censure de nos clips, mais nos œuvres ne sont pas protégées, nous faisons malheureusement nous-mêmes la police », s’est-il plaint face au piratage dont les musiciens congolais en général sont victimes.

Owandi.


Donec justo elementum Phasellus consequat. facilisis consectetur at tempus