Tapez pour rechercher

Slider
Politique

Dossier Kongo central : les correspondances qui confondent le VPM Gilbert Kankonde !

Gilbert Kankonde Malamba

Interrogé par Top Congo FM pour donner sa position par rapport à la lettre de demande d’explications lui collée par le premier ministre Sylvestre Ilunga Ilunkamba sur sa décision de réhabiliter le gouverneur et vice-gouverneur suspendus du Kongo central, le vice-premier ministre et ministre de l’Intérieur Gilbert Kankonde, non seulement ne reconnaît pas l’existence de cette lettre du premier ministre, mais aussi ignore avoir pris une décision suspendant les deux autorités provinciales du Kongo central.

« Le vice-premier ministre de l’intérieur n’a jamais suspendu le gouverneur Atou. Ce que j’ai vu dans la remise et reprise que mon prédécesseur m’a remis, c’est une enveloppe avec des convocations qui avaient été rédigées et envoyées par le Procureur général près la Cour de cassation. Mon prédécesseur (NDLR : Basile Olongo) m’a dit qu’il avait rappelé en consultation le gouverneur Atou et son vice afin de leur remettre ces convocations. Mais il n’a pas eu le temps matériel de le faire et il m’a laissé les deux convocations que j’ai bien transmises, par mon canal, aux deux intéressés en tant qu’autorité de tutelle », se souvient Gilbert Kankonde.

Arguments que certaines indiscrétions de la vice-primature de l’Intérieur qui se sont confiées à Scooprdc.net jugent erronés. Elles estiment, selon le principe de la continuité des affaires de l’Etat, que le VPM Kankonde devrait s’imprégner du dossier tel que par lui hérité de son prédécesseur et dire la vérité. En effet, les correspondances mises à la disposition de Scooprdc.net retracent la gestion de l’historique scandale sexuel du vice-gouverneur Justin Luemba piégé par le gouverneur Atou Matubuana.

En date du 31 août 2019, le Président de l’Assemblée provinciale du Kongo central écrit au Président de la République, pour solliciter des mesures conservatoires à l’endroit du gouverneur et vice-gouverneur de la province du Kongo central ayant souillé l’honneur, non seulement de la province mais aussi de la Nation avec l’affaire ‘’mimigate’’.

Le 02 septembre, le Premier Ministre sortant  Bruno Tshibala  instruit le vice-premier ministre  ad intérim (Basile Olingo) de prendre des mesures conservatoires à l’endroit des deux autorités provinciales du Kongo central incriminés. Le jour suivant, c’est-à-dire le 03 septembre 2019, le VPM a.i. de l’intérieur accuse réception de la lettre du premier ministre et par la même occasion suspend les deux concernés et confie l’intérim du gouverneur au ministre provincial de l’intérieur.

Enfin, après installation du gouverneur intérimaire le 07 septembre 2019, cérémonie présidée par l’inspecteur général de la territoriale, Odon Musasa Kazez, un PV est signé. Tous ces documents existent bel et bien au ministère de l’Intérieur. D’où ces questions de savoir comment le VPM Gilbert Kankonde peut-il prétendre ne pas avoir suspendu Atou Matubuana et Justin Luemba dès lors que le principe de la continuité de l’Etat prévaut ? Son administration a-t-elle failli ? Est-ce un problème de pots de vin ?

Selon les sources de la Primature, des lourds soupçons de corruption pèseraient sur le VPM Kankonde qui aurait été bien graissé les pattes par Atou Matubuana. C’est ce qui justifierait le soubassement de la demande d’explications lui collée par le premier ministre qui voudrait le ramasser sur le code d’éthique auquel tous les membres du gouvernement ont souscrit.

Owandi.

eleifend Aliquam id fringilla porta. risus. dolor.