Slider

Première sortie médiatique de Fridolin Ambongo : « je dois parler au nom de ceux qui ne peuvent le faire, même s’il faut le faire au prix de mon sang »

Dans son premier point de presse tenu ce mardi 12 novembre au complexe scolaire Cardinal Monsengwo, le nouveau cardinal et archevêque métropolitain de Kinshasa, Fridolin Ambongo, a, dans une brève allocution affirmé son ambition à la fois religieuse et sociale en vue de restaurer la dignité humaine que le congolais a perdue depuis très longtemps.

Après avoir brossé l’avènement de sa création au rang de cardinal dans un consistoire convoqué par le pape François, Fridolin Ambongo a rappelé le travail d’un cardinal au sein de l’église. Ainsi, l’archevêque de Kinshasa a lors d’un échange de près de deux heures après son allocution, fait savoir à la presse son engagement à lui.

« …les défis à affronter demain en tant que cardinal sont : la responsabilité collective pour un rayonnement de la RDC. On ne peut pas bâtir une nation sans que chacun assure sa responsabilité ; le rapprochement de cœur de tous les congolais. Mettre avant tout, l’intérêt supérieur de la nation; le défi de la dignité humaine, celle des enfants et de la femme. Un pays où la dignité humaine n’est pas respectée, ne peut pas aller loin », dit Monseigneur Fridolin Ambongo.

De l’église à la politique en passant par le social, Fridolin Ambongo n’a pas caché sa position vis-à-vis des dossiers brûlant de l’heure. C’est pourquoi en politique par exemple, le locataire du Centre Lindonge fait savoir qu’il accueille favorablement la proposition de Martin Fayulu sur la proposition d’un dialogue, car dit-il, au moins à ce niveau, ça prouve que même lui Fayulu a évolué. Et cela y va de l’intérêt de la nation, que de rester sur les discours du passé. Pour l’actuel chef de l’Etat, le nouveau cardinal affirme avoir constaté dans la personne de Félix Tshisekedi la volonté de bien faire, et en politique la volonté est un pas décisif, bien que la population vit toujours dans la misère.

Concernant la gratuité de l’enseignement, Ambongo rappelle à ses interlocuteurs la convention signée entre l’église catholique et l’Etat. Tout en se réjouissant de cette mesure, le prélat met en garde tout de même le gouvernement à ce qu’il prenne ses responsabilités notamment de payer correctement les enseignants. Pour Monseigneur Fridolin Ambongo, les enseignants doivent en plus de leur salaire, recevoir la prime qu’ils recevaient des parents, afin de garder le niveau de vie qu’ils avaient déjà. En outre, l’Etat devrait prendre en charge le fonctionnement des écoles et la paie de tous les personnels d’appoint. C’est seulement à ce titre, dit l’évêque de Kinshasa, que la gratuité aura des effets escomptés bien que l’on note déjà avec satisfaction le nombre accrue des enfants à l’école, chose à féliciter.

Parlant de son rapport avec le gouvernant, le cardinal affirme qu’il n’est pas diplomate pour être astreint au devoir réserve. « …En tant que Cardinal, je dois parler au nom de ceux qui ne peuvent le faire. Je dois rappeler aux dirigeants chaque fois que cela sera nécessaire leur devoir et obligation, car c’est aussi là le rôle de l’église, même s’il faut le faire au prix de mon sang. Tel est d’ailleurs le sens de la couleur écarlate portée par les cardinaux », affirme l’homme de Dieu.

Ben Lévi.

À ne pas rater

Kinshasa : le code de la route souffre de respect de tous !

S’adressant un certain 22 mai 2019 à toutes les unités de la police au stade tata Raphaël, le commissaire divisionnaire principal Dieudonné...

Malaise au sein de l’ERC : voici ce qui a conduit à la destitution de Sony Kafuta !

Au cours d'une conférence de presse tenue ce vendredi 25 septembre 2020 à l’Hôtel Africana Palace, le Conseil exécutif de l’Eglise de...

Kongo-central : La Police démantèle un réseau de contrefacteurs des faux billets de francs congolais !

Le Commissariat urbain de la police de Matadi a saisi en début de semaine 8 présumés contrefacteurs des faux billets de banque....

Lutte contre la Covid-19 par l’immunisation du corps humain : José Mpanda et les scientifiques à l’assaut de la population !

Par Ginno Lungabu. Après l’annonce par le ministre de la Recherche Scientifique et Innovation Technologique, José Mpanda, du...

Ituri : à cause des miliciens FPIC, près de 100.000 personnes privées d’eau à Bunia

Par Ismaël Masiya Akilimali. C'est depuis le mardi 15 septembre que les habitants de la commune de Shari...

À la une

Kinshasa : le FPI, victime des interférences des autorités judiciaires du ressort de la Cour d’appel de Kinshasa-Gombe dans l’exécution du dossier contre cartonnerie du Congo et PIC sarl

Bénéficiaire depuis le 8 septembre dernier d'une ordonnance d'attribution judiciaire sous MU 1344 du Tribunal de commerce de Kinshasa-Gombe contre l'établissement cartonnerie et...

Kinshasa : le code de la route souffre de respect de tous !

S’adressant un certain 22 mai 2019 à toutes les unités de la police au stade tata Raphaël, le commissaire divisionnaire principal Dieudonné...

Insécurité à l’Est de la RDC : une vidéo en circulation éclabousse le Général Mayanga Wakishuku

C'est depuis le milieu de la semaine qu'une vidéo en circulation dans les réseaux sociaux, montre un individu s'exprimant en swahili "bora" et...

Matinée politique de l’AFDC-A : « Il est urgent d’entreprendre des réformes profondes au sein de la CENI » (Modeste Bahati)

Au cours d'une matinée politique tenue ce samedi 26 septembre à la Foire internationale de Kinshasa, le sénateur Bahati Lukwebo, président de...

Taxe de l’identification des téléphones : Claudel Lubaya s’oppose à l’arnaque d’Augustin Kibassa

Têtu comme un mulet, le ministre de PTNTIC s’en tient toujours à la taxe sur l’identification des téléphones qui, en principe, est...