Tapez pour rechercher

Zympala Banniere
previous arrow
next arrow
Slider
Société

Sud-Kivu : la NGASA/FATSHI soutient la gratuité de l’enseignement de base

Ngasa Fatshi

Dans une marche organisée samedi 09 novembre dernier dans la ville de Bukavu, la Nouvelle Génération d’Accompagnement et de Soutien aux Actions du Chef de l’Etat (NGASA/FATSHI), déclarait soutenir la gratuité de l’enseignement de base prônée par le Chef de l’Etat, Félix Tshisekedi.

Par des chansons et des coups de sifflets, calicots à la main où on pouvait lire, « école primaire gratuité pour tous, nous demandons la mécanisation des tous les enseignants », la NGASA/FATSHI a marché de la place Muzihirwa à NYawera jusqu’au Gouvernorat de la province, où un mémorandum adressé au Chef de l’Etat a été remis au directeur de cabinet du Gouverneur. Ce dernier a promis de le faire parvenir à qui de droit.

Dans ce mémorandum, cette structure citoyenne indique que la gratuité de l’enseignement au niveau de l’éducation de base dont question ce jour, est loin d’être une invention du chef de l’Etat, elle est une disposition constitutionnelle coulée en son article 43. L’arrêté interministériel EPSP-ESU-Affaires sociales N°082 du 15/05/2006 sur la politique éducative en RDC y revient dans son exposé des motifs et à travers plusieurs articles et points développés.

D’après le communicateur de cette structure de la société civile, il est inconcevable que des grèves continuent à être observées dans certains coins du pays, alors que les uns et les autres devraient se souder les coudes pour l’effectivité de cette gratuité. Il ajoute que, c’est depuis plusieurs années qu’on nous a chanté cette gratuité de façade pendant que la monstrueuse prime ou frais d’intervention ponctuelle des parents étouffait tous les parents d’élèves, au point qu’ils en sont arrivés à l’ignoble pratique du délestage dans la scolarisation de leurs enfants. Conséquence : plusieurs enfants se sont retrouvés dans la rue, abandonnés à leur triste sort favorisant ainsi la prolifération du phénomène Enfants de rue.

« Nous fustigeons l’hypocrisie de certains acteurs de l’éducation qui disent soutenir la gratuité de l’enseignement de base, mais qui continuent à pousser les enseignants à grever pour que la prise en charge des enseignants par les parents puisse recommencer », déclare-t-il en affirmant que NGASA/FATSHI et tous ses membres saluent le courage héroïque et la volonté politique exceptionnelle très affichée par le président de la république Félix-Antoine Tshisekedi.

Alphonsine Ndjibu.


id Aenean neque. sem, justo eget libero odio id, ut consectetur