Tapez pour rechercher

Zympala Banniere
previous arrow
next arrow
Slider
Actualité

Dossier Digital Congo : des tueurs à gage pour éliminer physiquement Pero Luwara 

Le journaliste Pero Luwara, ancien de Digital Congo a échappé miraculeusement, samedi dernier, aux tueurs à gage payés pour lui faire la peau. Payés pour lui faire la peau, les termes sont bien choisis au regard des propos lancés au journaliste par ces trois hommes tous armés des pistolets : « yo, ozo sakana na dada, omoni ye moninga nayo ! », entendez : « toi là, tu importune Dada, est-elle ton amie ! ». Dada en question c’est l’appellation adulée de la députée nationale Jaynette Kabila, sœur jumelle du président honoraire Joseph Kabila, et propriétaire de la chaîne de télévision Digital Congo.

« Dieu était de mon côté ce jour-là parce que j’ai échappé miraculeusement à ces tueurs qui avaient déjà sorti leurs pistolets grâce à la Jeep de la police qui passait par là et qui a ralenti lorsque j’ai crié au secours  », relate le journaliste Pero Luwara que Scooprdc.net a pu joindre ce lundi 11 novembre dans sa clandestinité.

Tout porte donc à croire que cet assassinat s’il devrait avoir lieu, ne pouvait qu’être mis sur le dos de son ancien employeur, Jaynette Kabila, pour qui le journaliste serait une épine sous son pied, à cause de ses revendications d’employé exigeant le paiement de ses arriérés de salaire et décompte final pour les 15 ans prestés à Digital Congo.

En effet, le péché de Pero Luwara c’est d’avoir, après maints efforts fournis pour rentrer dans leurs droits sans succès, lui et ses autres collègues, interpellé publiquement dans plusieurs émissions télévisées la jumelle de Joseph Kabila pour qu’elle s’acquitte en tant qu’employeur de ses devoirs contractuels. Et l’assassinat raté de samedi 09 novembre intervient après plusieurs appels téléphoniques menaçant à mort ce journaliste.

Aussi ridicule que cela puisse paraître, cette affaire qui oppose les anciens journalistes de Digital Congo à Jaynette Kabila, dépasserait le simple cadre d’un conflit de travail entre employeur et employés dans la mesure où les hommes armés sont mis à contribution. Ils ne viennent pas certes avec les armes pour prêcher l’évangile au revendicateur très exigeant, mais pour le tuer, couler le sang de ce gars qui commet un ‘’crime de lèse-majesté’’.

Seulement, estiment beaucoup d’observateurs, Jaynette Kabila ferait fausse route ou serait très mal conseillée, au cas où les allégations portées contre elle sur cette tentative d’assassinat s’avéraient vraies. Député Nationale et présidente de la Commission Défense et Sécurité de l’Assemblée nationale, elle est entrain de violer délibérément la loi en matière de travail devant toute la conscience nationale et ce, dans une indifférence totale des ses collègues élus, des inspecteurs du travail peureux.

Que gagnerait-elle en tuant un pauvre journaliste qui ne fait que revendiquer ses droits les plus légitimes ? Armand Tungulu, Floribert Chebeya…sont des noms qui ne quitteront les dos des Kabila. Alors rien d’intéressant de vouloir inutilement en ajouter celui de Luwara. La meilleure façon de se débarrasser de ce journaliste ‘’ennuyeux’’, c’est de lui payer son argent, arriérés de salaire et décompte final qui ne dépasseront pas en tout cas 10 mille USD.

Nzakomba


non id ipsum commodo ultricies commodo