Tapez pour rechercher

Zympala Banniere
previous arrow
next arrow
Slider
Environnement

Lutte antiérosive à Kananga : Martin Kabuya aux abois, il lui faut 2 millions USD en urgence !

Avenue Macar

Le 28 octobre dernier, l’Office de Voiries et Drainage (OVD/Direction du Kasaï central), a transmis au gouverneur Martin Kabuya un devis pour l’exécution en urgence des travaux de lutte antiérosive pour la ville de Kananga. Ce document d’état de besoin ne tient en compte que 4 érosions sur la quarantaine dans la ville, jugées plus menaçantes et dangereuses. Montant  à décaisser immédiatement : 1.963.400, 71USD.

Les érosions concernées sont celles de l’Hygiène Publique qui a d’ailleurs coupé en deux l’avenue Docteur Etienne Tshisekedi, ex-Macar ou encore ex-Shabunda dans la commune de Kananga (433.378,91USD) ; de Kamulumba sur l’avenue Commerce dans la commune de Kananga (297.865,18USD) ; de la SNCC sur la route de l’aéroport dans la commune de Kananga (570.641,91USD) ; et de l’UKA sur la route Kambote dans la commune de Lukonga (570.641,91USD). Il faudra ajouter à ces dépenses les frais d’entretien des engins de génie civil évalués à 75.515,41USD.

Interrogé par Scooprdc.net sur la disponibilité de la trésorerie provinciale pour faire face à ces monstres dévastateurs, le gouverneur du Kasaï central, Martin Kabuya a clairement avoué son impossibilité de réunir cette somme d’argent. « La Province se réfère au Gouvernement Central pour financer tous ces travaux d’urgence. De deux, les Provinces vivent de la rétrocession qui n’est plus arrivée depuis 5 mois. C’est intenable ! »,a-t-il ainsi réagi.

Dans son article intitulé « La ville de Kananga se meurt : l’avenue Macar coupée en deux », Scooprdc.net alertait le Gouvernement central sur l’érosion de l’Hygiène Publique qui, après la pluie de dimanche 03 novembre dernier, a coupé en deux l’avenue débaptisée au nom d’Etienne Tshisekedi et menaçait déjà à 4 mètres l’avenue Lulua faisant partie de la Nationale n° 1. Face à cette véritable menace de disparition de Kananga de la carte de la RDC, écrivait le média en ligne, les Kanangais n’ont leurs yeux tournés que vers Félix Tshisekedi pour une solution très urgente.

Les travaux en urgence pour combattre l’érosion de l’Hygiène Publique consistent au remblai de l’érosion (rechargement ravin en terre jaune et reconstruction des digues des gabions en moellons à l’intérieur du ravin) ; à la construction d’un collecteur ; à la construction des murs parafouilles en moellons ; à la construction de quatre chambres de chute ; à la construction d’amorces caniveau ; à la construction d’un déversoir et à l’aménagement divers (remblai en sac de terre, talutage et plantation des espèces végétales). Ici, avec seulement 434.000USD, cette partie de la ville avec ses deux artères d’une importance économiquement très capitale, sera sauvée. S’il vous plait monsieur le président de la république, agissez pour sauver la ville de Kananga dont votre famille garde personnellement beaucoup de bons souvenirs. Martin Kabuya est réellement aux abois, il est désargenté.

Innocent Olenga


non at dapibus accumsan massa ut sed commodo sit