Tapez pour rechercher

Zympala Banniere
previous arrow
next arrow
Slider
Politique

Comme son proche sur Augustin Kabuya, Peter Kazadi enfonce le clou :  « c’est mon ami, je connais donc ses limites » 

Peter Kazadi Et Augustin Kabuya

La crise silencieuse autour de la gestion de l’Udps/Tshisekedi depuis le départ de Félix Tshisekedi de sa tête se fait de plus en plus ronflante. Après le coup de gueule dimanche 27 octobre dernier d’Augustin Kabuya vilipendant Peter Kazadi, c’est le tour de ce dernier de dégainer personnellement ce vendredi 1er novembre 2019 après la réplique d’un de ses proches (lire l’article de Scooprdc.net : Un proche de Peter Kazadi à Scooprdc.net : ‘’Augustin Kabuya est et demeurera un petit esprit’’).

En effet, Augustin Kabuya avait, au cours de sa matinée politique de dimanche 27 octobre, dénoncé Peter Kazadi qui l’aurait invité dans un hôtel de la place pour boutiquer l’affaiblissement  de Kabund-a-Kabund à la présidence de l’UDPS/Tshisekedi pour installer le triumvirat tant prôné par les Jacquemain Shabani dont lui-même Peter Kazadi.

Dans sa réplique de ce vendredi au cours d’un point de presse organisé à Kinshasa, au Quartier Righini à Lemba, l’ancien conseiller juridique de Feu Etienne Tshisekedi justifie en une phrase pourquoi il devient cible des attaques : « mon seul crime a été de sonner l’alarme (NDLR : sur la série de violation juridique perpétrée par Jean Marc Kabund) ».

Et d’enchaîner : « aujourd’hui nous avons un problème de droit qu’il faut régler au plus vite. A ce jour, la loi sur les Partis politiques et nos statuts ne permettent pas à l’actuel intérimaire d’engager le parti. Plusieurs décisions de justice attestent mes dires ». Peter Kazadi précise que Jean-Marc Kabund devait assurer l’intérim de Félix Tshisekedi jusqu’à l’installation du Triumvirat, comme le voudraient les Statuts, sans poser des actes au nom du parti. Curieusement, fait-il remarquer, Kabund a violé ces statuts du parti particulièrement en nommant Augustin Kabuya comme secrétaire général de l’UDPS/Tshisekedi.

« Mon combat n’est pas celui des postes », a-t-il lancé dans sa chute comme pour désamorcer l’annonce du « SG » Kabuya qui l’a accusé de l’avoir invité dans un hôtel de la place pour organiser la mise à l’écart de Kabund de la présidence de cette formation politique.

« Tout le monde sait ce que j’ai eu à refuser comme poste au nom de mon parti. Augustin Kabuya c’est mon frère, donc je connais donc ses limites », dixit Peter Kazadi qui avertit l’opinion que l’UDPS n’a pas besoin d’hommes forts comme le manifesterait le duo Kabund-Kabuya. L’UDPS de Feu Etienne Tshisekedi a besoin, selon lui, de vision.

Danny Ngubaa


risus. ultricies Sed eget eleifend leo pulvinar libero. Praesent Praesent