Tapez pour rechercher

Zympala Banniere
previous arrow
next arrow
Slider
Politique

Tentative de déstabilisation de Jeannine Mabunda : André Tambwe parle de l’œuvre des députés ventriotes manipulés

André Tambwe 1

Dans l’une de ses livraisons précédentes, Scooprdc.net a dénoncé la démarche qu’entreprendraient certains députés coalisés PPRD-FCC pour déchoir la présidente de l’Assemblée nationale. Cette information livrée au média en ligne par des députés qui sont contre cette manœuvre déstabilisatrice n’a pas laissée indifférent le député national PPRD André Thambwe. « Une folle rumeur ou la folie d’une rumeur ! Qu’il en soit ainsi, ce macabre projet déstabilisateur, s’il se vérifie, ne sera que l’œuvre des députés ventriotes manipulés par les aigris de la grande famille politique majoritaire qui, au profit de leur repositionnement,  ne jurent que par le chamboulement total au niveau des institutions de la République », a réagi ce mercredi 30 octobre cet élu de Katako Kombe.

Pour ce disciple de Léonard She Okitundu, ces caciques égoïstes, malins et malicieux exploitent avec une ruse sadique l’insatisfaction précoce des quelques députés qui s’impatientent déjà de voir leur traitement répondre aux hauteurs qu’ils s’assignaient  en ne prenant pas en compte la situation particulière que traversait le Pays depuis huit mois sans Gouvernement légitime et sans une aucune planification véritablement Budgétisée.

« Le contexte de renouvellement institutionnel ayant imposé inévitablement un rythme relativement modéré dans l’explosion de la vitalité du fonctionnement de toutes ces institutions, ces politiques véreux veulent, en capitalisant cette situation particulière et clairement passagère des irrégularités dans  la disponibilisation des moyens de traitement des Elus, faire passer pour incompétente l’actuelle équipe du Bureau de la Chambre basse. Alors qu’ils connaissent parfaitement les difficultés traversées par le Pays actuellement, ces politiques insoucieux à la misère de la population se mobilisent pour résoudre leur propre problème : ambition personnelle. Ce faisant, ils usent d’une malice. Ils font croire  à l’opinion parlementaire que c’est la tête de Jeanine Mabunda Lioko qui est l’objectif alors qu’ils visent le chambardement total du Bureau qui est le reflet de la coalition FCC-CACH. Autrement, ils cherchent à anéantir si tôt ce projet stabilisateur des Institutions conçu par Joseph KABILA et Félix Antoine Tshisekedi, au nom de la Paix et du patriotisme. », révèle André Tambwe.

A ce député national de s’interroger : visent-ils un coup de force majeur dans un scénario dont eux seuls maîtrisent les épisodes ? Sans répondre directement à sa propre question, il en comme quand même une hypothèse : « considérant ce risque énorme que ferait planer cette entreprise criminelle sur la stabilité du Pays, il est clair que la majorité des députés de tous bords (opposition et pouvoir) n’accorderont aucune chance à une machination dont les issues sont difficiles à prévenir avec certitude. En plus, la forte satisfaction de la population séduite par le degré de représentativité du Bureau de l’A.N. laisse croire qu’elle se mobilisera pour faire échec par toutes les voies démocratiques à toute tentative de remise en cause du consensus national qu’incarne ces membres ».

André Tambwe estime que ramener en arrière l’image de la République bien cotée en ce qui concerne la promotion du genre, est un suicide que les différentes formations de la société civile et les activistes de la question des droits de la femme n’accepteront jamais pour faire le jeu des ambitieux qui financent en distance une pétition.

« Ce qu’ils doivent savoir aujourd’hui qu’au nom de la conscience patriotique, aucun congolais ne donnera son quitus à une conjuration destructrice du tissu social aujourd’hui en reconstruction. D’où le club des députés nationaux, sans distinction des colorations politiques, qui sont à leur première expérience parlementaire associant leur voix à celles des chevronnés qui n’approuvent pas le complot, dit, répète et signe : creuser la tombe pour Jeanine Mabunda Lioko et son Bureau, c’est se faire enterrer soi-même. Avant de ressortir du trou creusé, vous vous verrez être enseveli par l’éboulement  cataclysmique brusque », prévient l’élu de Katako Kombe.

Innocent Olenga


elit. Phasellus libero Aenean facilisis felis Praesent justo