Tapez pour rechercher

Zympala Banniere
previous arrow
next arrow
Slider
Politique

Sankuru : l’arrêté lacunaire du gouverneur Mukumadi

Img 20190401 132159 6

Le gouverneur du Sankuru, Joseph-Stéphane Mukumadi, a publié, mardi 29 octobre 2019, son arrêté portant nomination de son équipe gouvernementale. Non seulement que cette décision, d’ailleurs la première de haute portée, pose un problème de Français, mais aussi son adhésion communautaire est mitigée.

En effet, le document signé par le numéro 1 du Sankuru féminise tous les ministres (ministre provinciale de…) et porte des fautes d’orthographe (Développements Rural ; Transport voies de communication ; coopération interprovinciale, décentralisée). Pire, au lieu que son en-tête porte la mention ‘’Le Gouverneur’’, elle porte malheureusement celle de ‘’Cabinet du Gouverneur’’ destinée au directeur de cabinet et autres membres du cabinet. Précipitation ou négligence ?

Là, les ‘’mendéïstes’’ ne le ratent pas. Dans plusieurs groupes  Whatsapp où ils se trouvent, les adeptes de Lambert Mende Omalanga ont ramassé à souhait ce jeune gouverneur qui a fait tomber leur  mentor à l’élection de mai dernier. Fustigeant les fautes d’orthographe contenues dans cet arrêté et sa phraséologie, les mendéïstes qui déplorent le caractère novice des animateurs de son gouvernement presque tous des inconnus, dénoncent également le déséquilibre représentatif des territoires (Katako Kombe 40%, Lubefu 20% pour laisser Kole, Lodja, Lomela et Lusambo se partager les 40% restants).

L’un des mendéïstes, Alfred Mote ne s’est pas voilé la face : « au nom de la Convention des Congolais Unis, parti cher à l’honorable Lambert Mende Omalanga, nous prenons acte de la publication du gouvernement provincial dévoilé dans la nuit du mercredi 30 octobre 2019. En dehors des quelques personnalités respectables et des sommités intellectuelles, il y a dans ce gouvernement des gens qui y voient plus une opportunité de jouissance que de gestion et ce dans le mépris total de la pauvre population du Sankuru. Sachant déjà l’amateurisme qui règne au sommet de la province, nous restons septique quant au devoir de résultats de cette équipe gouvernementale », peut-on lire dans sa note transmise à Scooprdc.net.

Et au plus dur mendéïste Blaise Ekongola de conclure après avoir déplumé le jeune gouverneur : « la plupart des ministres sont novices et ne disposant d’expérience avérées en matière de la gestion de la res publica. Presque tous les ministres occupent des ministères incompatibles avec leurs formations universitaires. Dans tout le cas, la déception sera à la hauteur des espérances et la population n’aura que ses yeux pour pleurer l’inaction de ce gouvernement de pacotille ».

Mise à l’écart de certains collaborateurs : ingratitude ou stratégie de Mukumadi ?

Pour faire tomber Lambert Mende, Joseph-Stéphane Mukumadi a bénéficié du soutien de beaucoup de personnes agissant dans l’ombre tout comme à découvert. Même si toutes ces personnes ne méritaient pas récompense pour le combat mené jusqu’au sacrifice de leurs tués au village, l’avocat Armand Lokeka ne devrait pas être payé en monnaie de singe.

Cet avocat connu et présenté dans les médias comme directeur de cabinet et directeur de campagne du candidat gouverneur Mukumadi, a été au four et au moulin pour la victoire de ce dernier. Dans les médias pour contre les contre-vérités des mendéïstes, devant le Conseil d’Etat pour mettre en déroute les mendéïstes qui avaient comme arme de destruction ‘’la nationalité française de Mukumadi’’, des combines politiques nocturnes, Lokeka a été à tous les fronts, mouillant son maillot au vrai sens du mot. Mais ce bagarreur s’est retrouvé nulle part. Stratégie ou ingratitude du gouv ?

Scooprdc.net apprend que depuis trois mois, le gouverneur l’avait mis à l’écart sans lui dire ce qu’il lui reprochait réellement. « Je suis serein, je ne suis pas chômeur, mais seulement je regrette que de personnes soient mortes dans mon village et des maisons soient incendiées par les militants de nos adversaires politiques à cause de ce combat politique que j’ai mené », a confié Me Armand Lokeka à Scooprdc.net ce mercredi 30 octobre en promettant de transmettre la note de ses honoraires au gouverneur Mukumadi. Notez le montant : 500 mille USD que l’avocat lui réclame pour tous les services judiciaires lui rendus. Le lui paiera-t-il ? Peut-être vers un autre front qui s’ouvre pour le jeune gouverneur. Dossier à suivre.

Owandi.


mattis dolor. Praesent Aenean id, suscipit