Tapez pour rechercher

Zympala Banniere
previous arrow
next arrow
Slider
Economie

Fibre optique de la SCPT : bientôt le passage de 20 gigas actuellement exploités à 100 gigas extensibles

La Société Commerciale des Postes et Télécommunications (SCPT) vient de recevoir, ce 29 octobre, les équipements de transmission qui vont lui permettre d’augmenter de manière considérable, le transport des capacités de la phase UNE. Celle-ci va passer  de 20 gigas actuellement exploités à 100 gigas extensibles. ainsi, l’a annoncé Patrick Umba, directeur général de la SCPT qui a précisé en passant que d’importants travaux d’augmentation de la capacité ont été effectués à la station de Muanda avec aujourd’hui une capacité installée qui est passée de 100 gigas à 1 terra.

L’acquisition de ces nouveaux matériels présentés au ministre de PT-NTIC et autres opérateurs en télécommunications (Vodacom, Airtel, Orange, Africell…), est sur fonds propres de la SCPT qui a bénéficié du crédit de la Raw Bank. « Ceci est donc le fruit d’un travail acharné et de la confiance de plus en plus manifeste de nos partenaires à l’égard de la SCPT. Il n’est donc pas superflu d’ajouter ces équipements sont acquis sur fonds propres de la SCPT. C’est donc pour moi l’occasion ici de saluer un précieux partenaire en la personne  Mr TAEYMANS, DG de la RAW BANK dont l’institution n’a cessé de nous  accompagner dans cette exaltante aventure, qu’il veuille bien trouver ici l’expression de toute notre gratitude. Nos remerciements s’adressent également à notre partenaire privilégié, l’Equipementier HAUWEI TECHNOLOGIE, fournisseur desdits équipements, et surtout Partenaire et véritable conseiller et support même dans les moments les plus difficiles, et dont les techniciens vont travailler d’arrache pieds  avec les techniciens de la SCPT pour qu’endéans six semaines, l’installation de ces nouveaux équipements soit effective », a déclaré Patrick Umba.

Le numéro 1 de la SCPT fait savoir que ces équipements de transmission ne constituent que la première étape et promet qu’une étape importante dans la fiabilisation totale du réseau qui consiste au remplacement du câble à fibre optique qui a subi énormément des dommages  notamment lors des travaux d’élargissement de la route nationale n° 1, des fréquents glissements de terrain ou tout simplement des sabotages multiples par des inciviques.

Rappelons que le Réseau fibre optique en RDC, plus particulièrement dans sa phase 1, c’est-à-dire, Muanda – Kinshasa, long de près de 700 km devenait opérationnel voici six ans et trois mois. « S’il est vrai que cela a permis au pays de sortir de son isolement numérique notamment avec l’accès au câble WACS, il est aussi malheureusement indéniable que les capacités offertes étaient en totale inadéquation avec  les besoins d’un pays aux dimensions d’un sous-continent. En effet, alors que près de 100 gigas étaient disponibles à la station de Muanda, seulement 10 gigas dans un premier temps étaient transportés puis 20 gigas en 2017 grâce à l’ingéniosité de nos ingénieurs », a reconnu Patrick Umba.

Innocent Olenga


vulputate, consectetur eget fringilla Sed ut felis nec