Tapez pour rechercher

Zympala Banniere
previous arrow
next arrow
Slider
Actualité

Incident routier à Kinshasa : John Numbi crève les pneus de la voiture de la PR et scandalise

John Numbi

Hier mercredi 23 octobre dans la matinée sur l’avenue colonel Mondjiba peu après le pont Dagg en allant vers Utex en provenance de Kintambo-Magasin, la voiture officielle du conseiller du chef de l’Etat en matière d’infrastructures a vu ses 4 pneus être crevés par la garde rapprochée du général John Numbi sur ordre de ce dernier, en disant, selon le conducteur de la voiture : « boko kima pouvoir oyo », entendez par : « vous allez abandonner (fuir) ce pouvoir ». Exagération des propos peut-être par le chauffeur.

Mais toujours est-il que le chauffeur de la voiture du Conseiller de la Présidence s’est mal comporté. En effet, comme chaque matin aux abords des écoles Loupiots et Aurore, il y avait embouteillage. Se servant de sa plaque PR, le chauffeur du conseiller à la Présidence de la République, a pris le sens inverse. Acte que les sbires de John Numbi, n’ont pas digéré. Sortis de leur véhicule, ils ne se sont pas fait prier deux fois pour enfoncer leurs baïonnettes dans les quatre roues de la voiture de la présidence avec ce petit compliment évoqué ci-haut.

Voiture Pr

Il ressort de cette altercation que tous sont fautifs. Si ceux qui sont chargés de la sécurité du pays, de personnes et de leurs biens se retrouvent eux-mêmes impliqués par leur comportement dans l’illégalité et l’arbitraire d’une part, et d’autre part, ceux qui sont censés prêcher par l’exemple en respectant les règles établies, l’on ne serait pas arrivé à cette bavure.

A John Numbi, mieux à ses sbires dont on dit avoir agi sur son ordre, on reproche la destruction méchante. En officier supérieur, il aurait dû intimer l’ordre au délinquant chauffeur du conseiller à la Présidence de regagner la file des véhicules et suivre la marche comme tout le monde. Mais, il s’est comporté en juge et partie, et c’est en cela qu’il scandalise. Et que cacherait son message selon lequel ‘’bokokima pouvoir oyo’’ (vous allez abandonner (fuir) ce pouvoir) ?

Sa situation par rapport au dossier de l’assassinat de Floribert Chebeya et celui du massacre des adeptes de Bundu dia Kongo ne lui donne pas droit à l’erreur, lui la cible des ONGs internationales et nationales. Il apporte avec le comportement de ce jour l’eau à leur moulin, lui que l’on a toujours traité de meurtrier intouchable.

Au chauffeur de conseiller victime tout comme aux autres conducteurs des officiels, il est regrettable de rappeler que la route parle et son langage doit être respecté par tous. Le fait d’être à la Présidence de la République ne dispense pas du respect du code de la route. La loi est faite pour tout le monde. Sinon, ça ne servirait à rien de se plaindre du comportement incivique tant décrié des conducteurs  de bus Mercedes 207, de taxis Ketch et des motards. Loin d’applaudir la vidéo de ce chauffeur fugitif de la Présidence de la République balancée sur les réseaux sociaux, sa hiérarchie devra sévèrement le sanctionner pour non observance de changement de mentalité prônée par le Chef de l’Etat Félix Tshisekedi de qui dépend son patron.

Nzakomba


leo libero mi, eget id venenatis,