Tapez pour rechercher

Politique

Marche pacifique du CLC : Augustin Kabuya menace !

Augustin Kabuya

Dans une interview accordée aux confrères du média en ligne « Interview.CD » le mercredi 9 octobre, le secrétaire général de l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS), Augustin Kabuya, accuse le Comité Laïc Catholique (CLC) de provocation. Ceci, pour avoir projeté une marche en vue de protester contre la disparition de 15 millions USD dans le compte de l’Etat dans une des banques commerciales de Kinshasa.

Connu pour sa virulence verbale, Augustin Kabuya trouve dans la démarche du CLC une provocation et affirme que c’est pour pareille situation qu’il a fait le choix de ne pas entrer au gouvernement. C’est au cours d’une matinée politique organisée au siège de ce parti que l’homme a fait cette sortie médiatique que d’aucun qualifie de regrettable. “Que le CLC se rappelle quand notre chef Jean-Marc Kabund avait parlé de 50-50…Par la suite, ils étaient incapables de mobiliser les gens…Je suis resté en dehors du gouvernement pour faire face à de telles provocations…”, dit le secrétaire général de l’UDPS.

Lire aussi :
Permutation et nomination des bourgmestres de Kinshasa : le ridicule du fake news à good news !

Augustin Kabuya affirme connaître toutes les stratégies qui ont donné du succès aux différentes marches du CLC. Ainsi donc, il s’impliquera pour que cette entreprise ne réussisse pas. “Je connais toutes les stratégies qu’on faisait pour mener des actions. Mais ils ne réussiront rien parce que c’est sont des gens que nous avons fabriqué. Que nos frères prêtres ne se mêlent pas de cette affaire”, ajoute  Augustin Kabuya.

Ce qui fâche, c’est l’attitude et surtout le ton qu’utilise ce politicien atypique, qui sont par la suite suivis et mal interprétés ou bien interprétés selon les humeurs des combattants pour aboutir à des escalades de violence. Interrogé à ce sujet, Me Didier Ndangi pense que l’UDPS comme d’autres partis politiques devraient se doter des experts en communication politique ou même de porte-parole pour éviter les excès de dirigeants qui sont souvent néfastes pour les partis.

Lire aussi :
Elections en RDC : la CENCO et l'ECC appellent la CENI à ne publier que les résultats issus du comptage manuels

Il faut rappeler que le CLC a projeté une marche ce 19 octobre pour protester contre la disparition de 15 millions USD dans les caisses de l’Etat ; marche soutenue par le nouveau cardinal Fridolin Ambongo, si l’on en croit à son interview d’il y a une semaine sur Radio France internationale. Elle aussi soutenu par la coalition Lamuka qui appelle le peuple congolais à descendre ce jour-là dans la rue.

Nzakomba


ipsum suscipit leo. in mattis felis elementum libero. Praesent tempus sed porta.