Tapez pour rechercher

Société

Fact-checking : en RDC, Facebook lance la traque aux intox

Facebook

Le réseau social Facebook a lancé son programme « Fact checking » en RDC. La nouvelle a été livrée à la presse, ce mercredi 09 septembre à Kinshasa, au Kempinski Fleuve Congo Hôtel, par la responsable dudit Réseau dans l’espace Afrique Francophone.

Selon les organisateurs de cet échange, Fact checking est un service qui permettra de vérifier les informations partagées sur Facebook. Cette vérification sera faite avec l’aide de l’Agence France Presse et les observateurs de France 24. Puis, à travers les mécanismes de signalement des Facebook. Ainsi, les internautes peuvent signaler les faux comptes et fausses nouvelles.

D’après Facebook, à chaque fake news détectée, il y a trois actions, notamment le déclassement de l’information sur le fil de l’actualité, qui réduit à 80% le risque de propagation ; l’effacement  de ladite publication ou l’information de l’auteur de la nouvelle ; afin qu’il le retire himself.

Lire aussi :
Près de 2,6 milliards USD pour la gratuité de l’enseignement de base : la Table ronde propose la création d’une taxe de solidarité pour l’éducation

Le programme de Facebook sera désormais disponible en plus de la RDC en Éthiopie, en Zambie, en Somalie et au Burkina Faso via un partenariat avec l’AFP; en Ouganda et en Tanzanie par le biais de Pesa Check et de l’AFP;  en Guinée Conakry via Les Observateurs et au Ghana avec l’aide de Dubawa. Ces différents pays rejoignent l’Afrique du Sud, le Kenya, le Nigeria, le Cameroun et le Sénégal, déjà bénéficiaires du programme via l’organisation Africa Check.

L’officialisation de ce lancement sonne comme un avertissement aux auteurs de faux comptes et aux diffuseurs de fausses nouvelles sur le réseau social créé par Mark Zuckerberg.

Lire aussi :
Jouissances des résultats de l’Exétat 2019  à Kinshasa : au moins 7 morts dans la soirée de mardi 16 juillet

Danny Ngubaa


pulvinar libero. leo. facilisis et, porta. consectetur quis, Lorem