Tapez pour rechercher

Politique

Désignation du porte-parole de l’opposition : le MS-G7 demande au parlement de prendre ses responsabilités

Dans une lettre adressée aux deux présidents du Parlement (Assemblée Nationale et Sénat), le député national Bienvenu Apalata Ambo agissant en qualité de président du groupe parlementaire de l’opposition, demande à Jeannine Mabunda et Alexis Thambwe  Mwamba de convoquer les assises devant aboutir à l’élection ou à la désignation du porte-parole de l’opposition, ceci, conformément aux articles 18 et 19 de la loi portant statut de l’opposition politique en RDC.

Datée du 1er octobre, la lettre du député national pro-Pierre Lumbi et Katumbi vient jeter le pavé dans la marre (opposition) par le temps qui court, et risquerait d’éclater encore un peu plus au regard des egos qui caractérisent les hommes politiques congolais. Non sans raison, car dans sa lettre, l’honorable Bienvenu Apalata prend le soin de copier ses paires de l’opposition parlementaire à savoir : MLC-ADN et AMK- Alliés. Ceci laisse transparaître que cette démarche de désignation du porte-parole de l’opposition émane bel et bien des Katumbistes.

Lire aussi :
Permutation et nomination des bourgmestres de Kinshasa : le ridicule du fake news à good news !

Enonçant les articles 18 et 19 de la loi N°07/008 du 4 décembre 2007 portant statut de l’opposition politique en RDC, le député écrit ceci : « …les groupes parlementaires et politiques de l’opposition ayant été déjà identifiés à l’Assemblée Nationale et au Sénat, et le gouvernement de la République investi depuis le 7 septembre en cours, le groupe parlementaire MS-G7 prie les bureaux de nos deux chambres législatives que vous procédez, de bien vouloir prendre, en tant que facilitateurs, toutes les dispositions requises aux fins de la désignation du porte-parole de l’opposition conformément aux dispositions légales pré rappelées… », peut-on lire dans cette correspondance.

Lire aussi :
RDC-Présidentielle : Modeste Bahati, candidat favori du FCC !

C’est ici que les Romains s’empoignèrent, disent certains observateurs, surtout avec le rapprochement qui n’est plus un secret pour personne entre Pierre Lumbi et le chef de l’Etat Félix Tshisekedi, cette opposition se doit de prendre l’affaire au sérieux et pourquoi pas emboîter le pas à l’opposition Britannique qui, n’étant pas au pouvoir, participe quand même à la gestion du pays par de contre propositions qui font avancer le pays et la démocratie.

Avec un Fatshi ouvert aux propositions et à la contradiction, la RDC peut avec la volonté de ces politiciens avancer, sinon, ça sera un black-out pour longtemps.

Nzakomba


ut felis et, quis, porta. nunc dolor.