Tapez pour rechercher

Slider
Société

Lutte contre Ebola au Sud-Kivu : l’Unicef et le gouvernement provincial s’impliquent

Unicef Bukavu

Lundi 23 septembre dernier à Bukavu, chef-lieu de la province du Sud-Kivu, l’UNICEF et le gouvernement ont tenu un briefing des équipes de la Division Provinciale de la Santé (DPS), les Equipes Cadres de la Zone de Santé (ECZS) et des partenaires d’appui à l’alimentation du nourrisson et du jeune enfant. C’est pour prévenir sur le risque d’alimentation des nourrissons de 0 à 23 mois par allaitement.

En effet, l’allaitement maternel reste la meilleure pratique d’alimentation pour les nourrissons de moins de 6 mois et doit être poursuivi, avec une alimentation de complément appropriée, jusqu’à l’âge de 2 ans et au-delà. Mais malheureusement le constat est que dans le contexte de la maladie à virus Ebola, plusieurs nourrissons allaités ont contracté le virus Ebola avant de décéder du fait que le virus est présent dans le lait maternel.

Selon la représentante du chef de bureau UNICEF/Bukavu, Dr Rosa Tshiende, l’objectif du briefing était de voir et étudier des voies et moyens pour réduire le risque de contamination ainsi que le taux de mortalité chez les nourrissons et les femmes allaitantes.

Quant au docteur Anny Mitelezi, administratrice de nutrition à l’UNICEF, elle a expliqué comment le virus se transmet de la mère à l’enfant et de l’enfant à la mère. Pour elle, le volet prévention diminue le risque de contamination et de  mortalité. « Une maman contaminée de virus à Ebola devra immédiatement arrêter d’allaiter et  l’enfant pris en charge par l’équipe médicale devra être nourri des aliments de complément », conseille-t-elle.

Toutefois, Dr Anny Mitelezi souligne qu’une femme guérie d’Ebola peut allaiter si et seulement si le test protéine séré-actif du lait maternel s’avère deux fois négatif.

Pour le gouvernement provincial, ces genres d’assises sont nécessaires pour une province touchée par cette épidémie meurtrière. Elles rassurent que même si un nouveau cas se présentait, les infirmiers seront capables de prendre en charge les nourrissons et jeunes sur le plan nutritionnel.

Rappelons que le briefing s’inscrit dans le cadre de renforcement des capacités des cadres de la DPS/Pronanut, ECZS du Sud-Kivu sur la promotion, la protection et le soutien à l’alimentation du nourrisson et du jeune enfant dans le contexte de l’épidémie du virus à Ebola.

Alphonsine Ndjibu

id ut Sed sed venenatis, velit, elit. non justo