Tapez pour rechercher

Politique

Malgré sa démonstration de popularité à Bruxelles : Félix Tshisekedi appelé à fédérer tous les congolais

Balukuna 1

Cet appel émane d’un compatriote vivant en Belgique, Babi Balukuna. Ancien journaliste de Canal Kin (CKTV) à Kinshasa, ce congolais vit en Europe il y a une dizaine d’années. Témoin oculaire de la démonstration de popularité du Président Félix Tshisekedi dont les détracteurs prédisaient l’échec d’accueil, Babi Balukuna estime que ce ‘’triomphe’’ ne doit pas mener le nouveau président de la république au triomphalisme. Il conseille Fatshi d’harmoniser avec les ‘’frustrés de la république’’, comme il les appelle. Ci-dessous sa réflexion :

Félix TSHISEKEDI dit béton par ses soutiens, a bel et bien été accueilli par ses compatriotes non seulement de Belgique mais de l’ensemble de la diaspora euro-américaine.

Les rendez-vous du Président ont tous été un succès. Point n’est besoin pour moi de revenir sur quelques incidents mineurs. Par contre, un CONSTAT franc est que je déplore la HAINE et l’esprit de VENGEANCE que j’ai ressenti dans les propos, les gestes et les regards voire les actes dans tous les camps, ces quelques jours !

À ce rythme, même si nous investissons dans l’homme, même si nous bâtissons des somptueux édifices, la haine et l’esprit de vengeance qui animent les uns comme les autres viendront tôt ou tard, détruire tout effort. Pour preuve, chaque pouvoir qui arrive en RDC en présentant son plan de construction, ne tient pas compte des réalisations des régimes précédents : aucun Président jusque-là ne s’est senti  à l’aise d’habiter la résidence de son prédécesseur. Pas parce que ces maisons manquent, juste une question de confiance et d’ego.

Lire aussi :
Kasaï Oriental : Didier Kanku préféré comme gouverneur que Jean Maweja !

Il y a eu bien de différends qui ont détruit la concorde nationale plus que des conflits militaires qu’on connaît. Alors, pour un pays post-conflit comme le nôtre, le développement ne pourra être possible que si nous comprenons qu’une victoire doit être une victoire collective. À ce moment nous craindrons aussi un échec collectif et sera ainsi fini les éternels recommencements de l’histoire.

En toute humilité, j’invite le Président, parce que c’est lui le père de la Nation, à passer l’étape des discours du genre « Je suis le Président de tous » pour matérialiser ce vœu par des actes historiques de réconciliation sincère comme ce fût en Afrique du Sud après l’apartheid. FCC-CASH n’est pas à mettre au registre de la réconciliation, car il s’agit d’une coalition  postélectorale « gagnant-gagnant », c’est donc à ce nouveau bloc d’harmoniser avec le reste des frustrés de la République.

Lire aussi :
Me Patrick Kabeya à Félix Tshisekedi : « avant d’être Kasaïen, vous êtes Congolais » 

Mes écrits souffriront peut-être du dédain des uns ou des autres selon qu’ils se sentent confortables dans leur position actuelle, cependant les écrits restent et je ne gagnerai non plus rien si demain cela me donne raison. À bon entendeur, salut ! Pour ma part, je suis disposé pour et j’adore le combat, mais un combat intelligent. Ceci dit, je me remets au service de nos enfants. Si mon appel à la PAIX et à l’UNITÉ t’aura plu, merci de partager au bénéfice de tous.

Babi BALUKUNA

Simple Citoyen


ipsum Praesent Donec accumsan odio vel, sit nunc adipiscing dapibus