Tapez pour rechercher

Société

Kasaï Central : le gouverneur Martin Kabuya souhaite que les actions des organismes humanitaires transitent par celles de développement durable

Le gouverneur du Kasaï Central, Martin Kabuya Mulamba Kabitanga a,  mardi 17 septembre 2019 à Kananga, demandé aux organismes internationaux apportant des interventions humanitaires dans sa province  que celles-ci soient désormais inscrites dans une dynamique qui contribue à jeter des bases d’une transition réelle vers les actions de développement durable.

Il l’a fait savoir à l’ouverture de la première réunion sur l’approche conjointe « Nexus » pour le grand Kasaï réunissant les organismes internationaux ayant des interventions dans la région Centre du pays, les bailleurs de fonds et les  gouvernements provinciaux.

L’approche Nexus  est un point de rencontre entre  les ONG et acteurs nationaux et internationaux  consistant à renforcer les liens entre les interventions humanitaires, les opérations de développement et les activités de stabilisation et de construction de la paix  dans la région du Kasaï, ce, partant du questionnement : Qui fait quoi et où dans cette région sortie fraîchement de la crise sécuritaire semée par l’insurrection de la milice Kamuina Nsapu ?

Lire aussi :
Grèves sauvages à la SCPT : les agents auteurs suspendus !

Pour le gouverneur du Kasaï Central, l’une des causes des conflits connus à l’échelle de l’espace Kasaï reste la pauvreté des masses. Martin Kabuya estime qu’avec des dizaines de conflits coutumiers à travers sa province, le risque de la dégradation de la situation sécuritaire reste grand. Il en a ainsi appelé à l’appropriation de cette approche, émettant par ailleurs les vœux de voir les discussions débouchées sur les recommandations solides tendant à proposer des actions et des projets susceptibles de lancer l’espace grand Kasaï dans une dynamique de paix et de développement durable.

Le numéro un du Kasaï Central a en outre invité à planifier une articulation harmonieuse entre le plan de développement provincial élaboré avec l’appui du PNUD, résumant les priorités majeures de la province en matière de développement et les actions à venir.

Pour sa part, le représentant spécial adjoint du secrétaire général des nations unies, monsieur David McLachlan-Karr a indiqué à l’ouverture de cet atelier que le besoin d’une approche Nexus conjointe entre le besoins humanitaires, de développement et de paix afin de réduire les vulnérabilités et les risques prioritaires dans le grand Kasaï était essentiel pour assurer un impact réel sur les populations et les communautés.

Lire aussi :
Rapport JED 2018 : « …les prédateurs de la liberté de la presse ont le vent en poupe »

Rappelons qu’autour de la table pour ces discussions sur le grand Kasaï ont siégé outre les  les organismes du système de Nations Unies pour le développement, les acteurs de développement et de paix, mais également les représentants des gouvernements provinciaux du Kasaï Central, Kasaï, Kasaï oriental et de Sankuru.

Van Frédéric Tshilanda


libero odio quis et, venenatis efficitur. accumsan massa sed ut