Tapez pour rechercher

Actualité

Dossier judiciaire d’Atou Matubuana : l’Assemblée provinciale en débat à la session extraordinaire le 23 septembre prochain

Atou Matubuana 1

Sur demande du procureur général près la Cour de cassation qui, en date du 10 septembre dernier, sollicitait de l’Assemblée provinciale du Kongo central l’autorisation de poursuivre en justice le gouverneur Atou Matubuana, le bureau de cet organe délibérant s’est réuni ce mercredi 18 septembre pour analyser cette question. Il en ressort que le bureau ne voudrait pas endosser seul cette responsabilité et a souhaité y associer tous les députés provinciaux.

Dans un communiqué officiel signé en ce jour par Pierre Anatole Matusila, président de l’Assemblée provinciale du Kongo central, l’on peut lire : « …à l’issue de la réunion des membres du Bureau de l’Assemblée provinciale tenue ce mercredi 18 septembre 2019 à son siège, il a été décidé, à l’unanimité, la convocation d’une session extraordinaire en date du lundi 23 septembre 2019 à 10heures précises dans la salle des plénières. A l’ordre du jour : examen du réquisitoire du procureur général près la Cour de cassation aux fins d’obtenir l’autorisation de poursuites contre le sieur Atou Matubuana Nkuluki, gouverneur de la province du Kongo central ».    

Pour rappel, dans son réquisitoire, le procureur général Flory Kabange Numbi a écrit sans rien mettre au conditionnel pour appuyer son accusation : « Le sieur ATOU MATUBUANA, Gouverneur de province, est le commanditaire de cette infamie, exécutée par des agents de l’ANR avec la complicité de l’assistante MUYITA ». Ainsi, le PG Flory Kabange poursuit le gouverneur Atou Matubuana pour outrage public aux bonnes mœurs.

Il y a lieu d’indiquer que cette affaire de sextape au Kongo central qui  a déshonoré non seulement les Né-Kongo, mais également la nation congolaise entière, a déjà fait beaucoup de victimes. D’abord la présumée violée Mimi Muyita et la policière ayant séquestré le vice-gouverneur dans le fauteuil ont été arrêtées et seraient déjà détenues à la prison centrale de Makala à Kinshasa. Ensuite, le numéro 1 de l’ANR Kongo central (redoc) qui a dirigé l’opération de surprendre le vice-gouverneur en tenue d’Adam dans la résidence de Mimi Muyita, avait été vite rappelé à Kinshasa et serait lui aussi à Makala. Enfin, le gouverneur et son adjoint rappelés à Kinshasa, sont suspendus de leurs fonctions et sont devant la Cour de Cassation.

Signalons que la réunion du Bureau de l’Assemblée provinciale s’est tenue sous la haute surveillance de militants du mouvement citoyen La Lutte pour le Changement (Lucha) en sit in devant le bâtiment de l’organe délibérant.

Lucha Matadi 2

Innocent Olenga.

elit. in diam id, sem, ultricies at