Tapez pour rechercher

Politique

Scandale sexuel au Kongo central : le PG Flory Kabange cloue le gouverneur Atou Matubuana au pilori

Atou Matubuana 1

« Le sieur ATOU MATUBUANA, Gouverneur de province, est le commanditaire de cette infamie, exécutée par des agents de l’ANR avec la complicité de l’assistante MUYITA », écrit explicitement le procureur général près la Cour de Cassation, Flory Kabange Numbi, sans rien mettre au conditionnel dans sa lettre adressée, le 10 septembre dernier au président de l’Assemblée provinciale  du Kongo central pour solliciter de l’organe délibérant l’autorisation de poursuivre le gouverneur de province dans le dossier de scandale sexuel qui s’est produit dans cette province  entre le vice-gouverneur et l’assistante du gouverneur le 25 août 2019.

Dans cette correspondance appelée techniquement ‘’réquisitoire du procureur général près la Cour de Cassation’’, Flory Kabange Numbi mentionne que ‘’des éléments recueillis  par l’enquête laissent croire que le vice-gouverneur LUEMBA était piégé par un groupe de gens pour être surpris, filmé nu et exposé à la vue du public’’. Cette thèse du procureur réconforte Scooprdc.net et d’autres médias qui l’avaient dénoncé à l’éclatement de ce scandale à partir d’une vidéo postée sur la toile, démontrant le vice-gouverneur Justin Luemba au salon, nu, implorant ses bourreaux de ne pas l’humilier davantage. Ainsi, le PG Flory Kabange voudrait poursuivre le gouverneur Atou Matubuana pour outrage public aux bonnes mœurs. Et pour cela il sollicite cette autorisation de l’Assemblée provinciale du Kongo central.

Lire aussi :
RDC : Quatre erreurs du pouvoir au bénéfice de Bemba !

Il y a lieu d’indiquer que cette affaire de sextape au Kongo central qui  a déshonoré non seulement les Né-Kongo, mais également la nation congolaise entière, a déjà fait beaucoup de victimes. D’abord la présumée violée Mimi Muyita et la policière ayant séquestré le vice-gouverneur dans le fauteuil ont été arrêtées et seraient déjà détenues à la prison centrale de Makala à Kinshasa. Ensuite, le numéro 1 de l’ANR Kongo central (redoc) qui a dirigé l’opération de surprendre le vice-gouverneur en tenue d’Adam dans la résidence de Mimi Muyita, avait été vite rappelé à Kinshasa. Aux dernières nouvelles, Scooprdc.net apprend qu’il serait lui aussi à Makala. Enfin, le gouverneur et son adjoint rappelés à Kinshasa, sont suspendus de leurs fonctions et sont devant la Cour de Cassation.

Cependant, les poursuites contre le gouverneur du Kongo central déclenchées par le PG Flory Kabange Numbi qui interviennent après que le Front Commun pour le Congo (FCC) a déclaré retirer sa confiance et son soutien politique envers les deux autorités provinciales qui ont refusé de démissionner, sont perçues autrement par les analystes de la scène politique congolaise. Ces derniers qui connaissent bien les méthodes de l’ancien régime qui n’a pas perdu totalement son emprise sur la marche de l’Etat, ne s’empêchent de croire à l’instrumentalisation de la justice pour punir le ‘’rebelle Matubuana’’ qui n’avait pas obtempéré au choix du FCC sur Simon Batshi Batshia fort humilié à l’élection du gouverneur de province fin mars dernier. La vengeance étant un plat qui se mange froid, Atou Matubuana en a pour son compte.

Lire aussi :
Ce que Néhémie Mwilanya voulait dire : « les opposants ont peur des élections »

Pour sa part, le député provincial Jean-Claude Vuemba qui s’est exprimé sur cette affaire, ce jeudi 12 septembre, tout en présentant ses excuses au monde entier au nom de Ne-Kongo et de la province pour cet opprobre survenu à Matadi et en dénonçant le complot de ceux qui veulent allumer le feu entre le Cataractes et le Bas-Fleuve, n’apprécie pas en même temps les méthodes kabilistes. Pour lui, il a fallu attendre le rapport de l’enquête de l’Assemblée provinciale du Kongo central avant d’entreprendre des poursuites judiciaires contre le gouverneur Atou Matubuana qui jusque-là n’est cité que comme renseignant dans cette affaire.

Innocent Olenga.


massa Praesent Donec efficitur. nunc consequat. vel, id dolor. quis