Tapez pour rechercher

Actualité

Logement du serveur de gestion des communications congolaises au Rwanda : les révélations chimériques de Don de Dieu Kabu

Comme des moutons de Panurge, beaucoup d’internautes sur divers réseaux sociaux (WhatsApp, Facebook, Twitter…) se sont laissés embarquer par les égarements, mieux les stupidités technologiques d’un prétendu expert en télécommunications. En grande vitesse, les internautes ont fait circuler ses fameuses révélations en marge du Forum de validation du Plan National du Numérique qui s’est clôturé le 5 septembre dernier, selon lesquelles toutes les communications de la RDC (appels, SMS, WhatsApp…) passeraient par la fibre optique connectée à un serveur logé au Rwanda et que ce pays contrôlerait les appels et les données data ; tout ça dans l’unique intention de faire croire aux congolais qu’ils sont infiltrés dans leurs communications par les Rwandais.

Le mensonge qui prend l’ascenseur, finit toujours par être rattrapé par la vérité venant des escaliers, dit-on. Les inepties technologiques du pseudo expert Don de Dieu Kabu viennent d’être battues en brèche, non seulement par la SCPT qu’il accuse connaître sa ‘’vérité’’, mais aussi par plusieurs vrais experts en télécommunications. D’abord, tous lui démontrent qu’il n’y a aucune connexion de fibre optique avec le Rwanda. Celle-ci part de Moanda à Kinshasa (ligne construite par la SCPT) et de Kinshasa-Kasumbalesa (ligne financée par la Banque mondiale) comme l’illustre la photo ci-haut. Donc, dans la partie Est, la fibre optique n’est pas encore installée.

Deuxièmement, il est démontré à Don de Dieu Kabu que la fibre optique n’a pas besoin d’un serveur pour fonctionner, c’est un équipement de transmission qui ne fonctionne que sur la couche 2 du model OSI. Aussi, la fibre optique de la RDCongo est connectée sur le réseau WACS dont le Rwanda ne fait pas partie. Ce n’est pas tout, il est aussi démontré au fameux pseudo expert qu’aucune communication téléphonique ne passe par la fibre optique. Celle-ci n’est utilisée que pour l’Internet et directement connectée au fournisseur d’accès Internet (Vodacom-Vodafone, Orange-Orange France, Tigo-Malaysie Télécom, etc).

La SCPT qu’il accuse n’a même pas un réseau téléphonique qui fonctionne pour risquer de se faire intercepter. « ll n’y a pas de serveur de la SCPT au Rwanda, tout comme il n’y a pas de serveur du Rwanda en RDC. Les flux de communications sont contrôlés par chaque opérateur avec ses propres switch. Notre fibre optique n’est qu’un boulevard que nous mettons à leur disposition rien que pour l’Internet. Le monsieur s’est basé sur le speed test pour induire les gens en erreur. Pourtant ce speed test est un logiciel que tout le monde disposant d’un smartphone peut installer. Ce test ne sert qu’à mesurer la vitesse de l’Internet d’un point à un autre. Le speed test ne gère pas le trafic, n’achemine pas le trafic, ni les données.  Il a totalement mélangé les fruits : les pommes, les tomates et autres pour dire que WhatsApp, Facebook sont contrôlés au Rwanda. C’est totalement faux », à déclaré à Scooprdc.net le directeur général de la SCPT, Patrick Umba, qui se réserve le droit de traduire en justice sieur Don de Dieu Kabu.

Beaucoup estiment aussi que l’Agence Nationale des Renseignements (ANR) devra aussi scruter minutieusement l’acte du fameux expert en télécommunication, lequel s’apparente non seulement à une atteinte à la sûreté de l’Etat, mais aussi à une intoxication qui pouvait soulever la population congolaise en relation froide avec les dirigeants rwandais depuis plus d’une décennie déjà.

Owandi.


sem, ut Curabitur mi, Donec luctus Lorem felis pulvinar