Tapez pour rechercher

Politique

Dossier 15 millions USD des pétroliers présumés détournés : le MS de Pierre Lumbi demande à Félix Tshisekedi d’éclairer l’opinion

Bien que politiquement distant de son allié d’hier, Pierre Lumbi, ancien bras droit du Président de la République Félix Tshisekedi au Rassemblent de l’Opposition et Forces Acquises au Changement (RASSOP) où il a été le président du Comité des Sages, demande à ce dernier de se prononcer sur le scandale financier à la Présidence de la République qui défraye frénétiquement la chronique depuis deux semaines. Dans un communiqué du 06 septembre dernier signé par Dieudonné Bolengetenge, secrétaire exécutif du Mouvement Social (MS), ce parti politique de Pierre Lumbi,  se dit préoccupé en ce qui concerne un inqualifiable dossier de 15 millions de dollars américains sur un total de 100 millions empruntés auprès de deux banques de la place en vue du remboursement partiel de la dette que l’Etat congolais doit aux Pétroliers.

« Différentes sources renseignent que seulement 85 millions de dollars américains ont été remis aux pétroliers et 15 millions versés dans un compte privé, à la demande du Directeur de Cabinet du Chef de l’Etat et de l’ancien Ministre des Finances, ont été retirés en six tranches pour une destination inconnue. Il en ressort également que d’autres personnalités du pays ont été impliquées dans ces transactions aussi obscures que douteuses. Toutes ces personnalités ont le devoir de redevabilité envers le peuple congolais et lui doivent des explications », lit-on dans ce communiqué du MS..

En outre, le MS déplore que les Inspecteurs de Finances chargés d’enquêter sur ce dossier aient été interpellés et empêchés de poursuivre leur mission et que des ingérences d’autres institutions continuent à entacher le travail du Procureur Général près la Cour de Cassation dans l’instruction de ce dossier.

Le MS relève, en passant, que la mauvaise gestion des affaires de l’Etat prend de l’ampleur, et de manière éhontée, de sorte qu’aucune procédure n’est plus respectée dans le décaissement des fonds du Trésor Public et que des passations des marchés publics sont faites de gré à gré au mépris de la Loi…« Ce scandale au plus haut niveau de l’Etat est d’une extrême gravité et demande une suite », dit le communiqué.

Le MS rappelle l’engagement du Président de la République, depuis son investiture, sur l’impératif de la lutte contre la corruption et les détournements des deniers publics. Face à la gravité des faits liés à cette affaire, le MS en appelle à sa responsabilité et l’invite à éclairer la nation et tirer les conséquences qui s’imposent. Mais en attendant, Pierre Lumbi et ses lieutenant exigent, entre autres la poursuite sans entrave de la mission de contrôle des inspecteurs de finances; la démission ou la suspension de fonctions, selon les cas, des personnes impliquées, en attendant l’issu de l’enquête; la suspension des activités du Comité de suivi des produits pétroliers; la mise en place d’une commission d’enquête sur l’origine des fonds prêtés par ces deux banques à la République Démocratique du Congo; la poursuite jusqu’à terme de la procédure judiciaire entamée par le Parquet Général près de la Cour de Cassation.

Ginno Lungabu


leo. velit, non libero nunc odio ut