Tapez pour rechercher

Actualité

Kongo central : le gouverneur a.i. installé !

La situation semble mal tourner pour le gouverneur Ato Matubuana, suspendu avec son adjoint impliqué dans une affaire de sextape. Ce samedi 07 septembre, Matumpa Buka Marcel, ministre de l’intérieur a été installé gouverneur intérimaire par l’inspecteur général de la territoriale.

Convoqué à Kinshasa avec son adjoint par le vice-premier ministre sortant de l’intérieur pour s’expliquer sur le scandale sexuel qui a jeté de l’opprobre sur la province et la nation, le gouverneur Atou Matubuana est tombé malade en cours de route. Il a été hospitalisé à Saint Luc de Kinsantu. Pour l’instant, il serait à Mbanza-Ngungu. Donc, il n’est pas arrivé à Kinshasa.

D’après les informations parvenues à Scooprdc.net, la brusque maladie du gouverneur n’a été qu’un prétexte pour ne pas répondre à l’invitation de Basile Olongo, déjà à la porte de sortie du gouvernement. Ce conseil lui serait donné par ses protecteurs au sein du Front Commun pour le Congo (FCC). Pendant ce temps, le scandaleux sexuel Justin Luemba est lui à Kinshasa.

Quelle responsabilité pénale pour Atou Matubuana ?

Un haut juge qui a échangé avec Scooprdc.net soutient que pénalement parlant, le gouverneur n’a aucune responsabilité pénale dans cette affaire scandaleuse qui implique directement son assistante et son vice, tous deux des personnes majeures. Il se fonde sur la doctrine, ce haut juge estime que même dans l’hypothèse où ce serait lui le commanditaire comme tout le monde l’accuse, il ne suffit pas seulement de le déclarer, il faut apporter des preuves convaincantes.

Pour lui, la suspension du gouverneur ne répond pas aux normes juridiques. C’est question qui est traitée politiquement. Sont pénalement responsables la personne qui a filmé et celle qui a posté la vidéo sur la toile. Même le vice-gouverneur n’est pas pénalement à poursuivre. Mais seulement pour l’honneur à lui-même et à sa province, il devra démissionner pour ne pas cautionner sa perversité. Question de moralité.

Ginno Lungabu.


Praesent elit. facilisis sit amet, id, risus