Tapez pour rechercher

Zympala Banniere
Banner Sonas
previous arrow
next arrow
Slider
Société

Société : l’Ordre National des Architectes du Congo en appelle au respect de la loi les régissant

C’est au cours d’un atelier organisé le samedi dernier 24 août au Centre Docteur Shaumba à Kinshasa, que l’Ordre National des Architectes (O.N.A) réuni à cet effet, a déclaré que le domaine architectural étant réglementé en RDC, l’O.N.A en appelle à la conformité et au respect des dispositions en vigueur.

Centré autour de l’applicabilité de la loi n°18/034 du 13 décembre 2018, portant création, organisation et fonctionnement de l’Ordre National des Architectes, cet atelier a jeté les bases de mesures d’applications de ladite loi. L’atelier a loué le recours à l’expertise nationale prônée par le chef de l’Etat en ce terme : « Cet acte d’encouragement des experts nationaux est la meilleure expression de l’esprit et la lettre contenus dans la loi précitée, à son alinéa 7 de l’article 4 et ses articles 13, 51 et 54 qui disposent que : les études techniques sur l’ensemble du territoire national sont l’apanage de l’architecte congolais et, un architecte étranger ne peut concevoir un projet en RDC que, si son pays d’origine permet le principe de la réciprocité ».

Par conséquent rappelle le communiqué de l’O.N.A, tout projet de développement tant public que privé dans le domaine des infrastructures en RDC devrait se conformer aux exigences de la présente loi, particulièrement à son article 4 alinéa 1er garantissant la qualité de tous les actes posés par les Architectes, en vue de protéger la société congolaise contre les malfaçons architecturales, environnementales et urbanistiques, à l’origine de dégâts déplorés aujourd’hui dans la société.

Poursuivant dans leurs conclusions, ces experts en architecture précisent que « ne peut poser les actes architecturaux que celui qui est inscrit au tableau de l’O.N.A et revêtu de cette qualité. Ce dernier ne peut déroger à la ligne de conduite définie par le règlement d’ordre intérieur et le code d’éthique et déontologie adoptés à cet effet ».

Néanmoins, cette assemblée des architectes laisse deux possibilités aux architectes étrangers qui sollicitent poser des actes en RDC, à savoir :

  • Se faire inscrire au tableau de l’O.N.A, après homologation de leurs titres académiques et confirmation du principe de réciprocité entre son pays d’origine et la RDC ;
  • Au cas contraire, s’associer à un Architecte congolais inscrit au tableau de l’O.N.A avant l’exécution d’un quelconque projet en RDC.

L’opinion retiendra de cet atelier que, outre les recommandations et le recours à la loi, les architectes de la RDC, du moins ceux qui sont inscrits à l’O.N.A, souhaitent que les travaux d’intérêts publics lancés par le chef de l’Etat, respectent la norme, pour éviter au peuple congolais de subir les imperfections qui en découleront. Aussi, en appelle à l’implication de l’autorité suprême du pays, pour résorber tant soit peu, le chômage qui gangrène ce secteur.

Ben Lévi


Aliquam sit id efficitur. eleifend non Nullam