Tapez pour rechercher

Politique

Formation du gouvernement : les jeunes de la Lomami plaident pour certaines personnalités de leur province 

S’adressant au président de la République, Félix Tshisekedi, par une correspondance de 4 pages,  l’Alliance des Mouvements des Jeunes de Lomami (AMOJELO) ne cache pas son ambition de voir l’un des siens être repris sur la liste des institutions à venir de la république.  L’objet de la lettre de cette dernière le dit clairement : personnalités pro-changement pour représenter Lomami dans les Institutions.

Sans surprise, dans l’exemplaire de la lettre  parvenue à Scooprdc.net par voie numérique,  l’on retrouve à la tête de cette liste de 6 personnalités, Constant Mutamba de la Nouvelle Génération pour l’Emergence du Congo (NOGEC).  Ceux qui l’ont désigné affirment au président de la République que l’homme serait le choix le meilleur pour la Lomami.

« Il est licencié en droit public international et relations internationales. Il a un Master en management et est Assistant deuxième mandat à l’Université Protestante au Congo (UPC). Il est avocat de profession et maîtrise parfaitement les textes juridiques du pays ainsi que leur interprétation. Il est auteur de plusieurs livres et articles. Sur le plan politique, il est le cadet des Présidents de regroupements politiques en RDC avec la NOGEC. Il siège au conseil des Présidents de partis politiques du Front Commun pour le Congo (FCC) où il est d’un apport remarquable. Il est Administrateur à la Société Commerciale de Postes et Télécommunications (SCPT). Il s’est démarqué lorsque cette société traversait les moments les plus compliqués qui ont conduit à la suspension du Directeur Général Mukoko. Il fut l’un de ceux qui avaient suspendu leur participation au conseil d’Administration. Pire encore,  il ne touchait même plus à ses jetons de participations. Au-delà de tout,  alors qu’il avait trente ans,  il s’est battu pour placer une grande radio « Lubao FM » dans son territoire d’origine afin que la population puisse avoir les informations à temps utile. En plus de cela, grâce à ses maigres moyens d’avocat,  l’eau potable a coulé aux robinets à Lubao,  chose que l’on n’a jamais vue depuis 1960 dans cette contrée.  Nous restons sereins qu’il a de la volonté de l’émergence et est utile sous votre mandat », écrit l’AMOJELO à Félix Tshisekedi.

Comme si la rédaction de la lettre était la plume et l’œuvre de l’intéressé lui-même,  Constant Mutamba dame le pion à tous ses compères de la liste. Entre-autres Nkishi Kazadi Dieudonné,  Mukonkole Kibonge Martin, Me Kaputa Michel,  Ir Mulenda Mbo et Muabilu Mbayu Mukala Pius.

Pour le reste,  l’AMOJELO n’a qu’à croiser les bras et espérer que le pouvoir discrétionnaire du chef de l’État puisse pencher à sa faveur.

Danny Mangbau


Nullam vulputate, mattis libero efficitur. ut Aliquam porta. neque. adipiscing