Tapez pour rechercher

Politique

Rejet de la liste des ministrables par Fatshi : un proche d’Ilunkamba tente d’étouffer l’affaire

Comme une bombe ! Voilà, comment la scène politique congolaise a accueilli la nouvelle du rejet de la liste présentée par le premier ministre Sylvestre Ilunga Ilunkamba, a président de la république Félix Tshisekedi, contenant la mouture du prochain Gouvernement. Pendant que l’onde de choc de cette information suscitait débat çà et là, une intervention dans la presse d’Albert Liyeke,  »conseiller en communication d’Ilunga Ilunkamba », est venue raviver la polémique engendrée par ce dossier de ‘’rejetgate’’.

« Le PM Ilunkamba poursuit, dans la sérénité et dans la transparence envers les plateformes membre de la coalition, l’analyse des listes des personnalités lui proposées pour faire partie du gouvernement. Le caractère sérieux de cet exercice, sur lequel se fondent les espoirs de la population, ne laisse pas de place ni aux effets d’annonce, ni à un compte rendu quotidien de ce processus dans les médias. », fait savoir le service de communication de la primature ce jeudi.

Albert Liyeke intervenant sur Télé 50 a tenté de calmer la tempête de la longue attente et du revers que constitue le raté de la publication, visiblement, de la nouvelle équipe gouvernementale dans les délais annoncés jusque-là dans les couloirs. Ce, en réfutant l’information selon laquelle la liste de ministrables a été rejetée par Fatshi sans toutefois confirmer ou infirmer si le premier ministre Sylvestre Ilunkamba a, oui ou non, présenté une mouture au Chef de l’Etat congolais.

« Nous n’avons pas dit que le PM a vu le Président, nous n’avons pas non plus dit que le PM n’a pas vu le président. Ce que nous disons ce que le PM travaille dans la plus grande discrétion. Nous ne sommes pas là pour faire du sensationnel », dixit Albert Liyeke entretenant donc un flou persistant dns l’opinion qui retiendra toutefois un fait : 8 mois après l’alternance, la sortie du Gouvernement n’a pas encore atteint le bout du tunnel…

Il sied de signaler que selon des sources croisées, la sortie du Gouvernement annoncée même pour ce 15 août par des voix éclairées tant du FCC que du CACH aurait été retardée par le fait que les listes de noms donnés des ministrables par les coordonateurs du Front Commun pour le Congo, Néhémie Mwilanya, et du Cap pour le Changement, Jean Marc Kabund, n’auraient pas respecté les normes fixées du genre, de l’intégration de la jeunesse, de la proposition de trois personnes par ministère ainsi que de la représentativité de chaque région du pays.

Danny Ngubaa


fringilla dolor Donec velit, Sed commodo eget ante. consectetur ut consequat.