Tapez pour rechercher

Actualité

Arrestation du journaliste Michel Tshiyoyo à Kananga : le gouverneur Kabuya, un potentat !

Un message via WhatsApp du journaliste Michel Tshiyoyo tombe, ce mercredi 14 août à 17h41’ à la rédaction de Scooprdc.net : « je suis au cachot du Parquet général de Kananga. A peine arrivé à Kananga, Kabuya m’accuse d’avoir publié sur ma page Facebook qu’il se serait disputé avec son vice à Kalamba Mbuji. Une histoire que je ne connais pas. J’étais invité à l’ANR et delà on m’a conduit au Parquet général et pour le moment je suis au cachot ».

Aussitôt appris cette nouvelle, le directeur général de Scooprdc.net écrit en ami au gouverneur Martin Kabuya en lui forwardant le message reçu du journaliste en détresse : « SVP, veuillez le faire libérer. Ça ne sert à rien d’engager un front avec la presse. Nous sommes là pour la réussite de votre mandat sans rien vous demander. Vous allez vous mettre inutilement toute la presse et toutes ses organisations internationales sur le dos. Ce que Tshiyoyo a écrit, peu de gens l’ont lu sur son Facebook. Mais avec son arrestation, vous poussez tout le monde à aller découvrir ce qu’il a écrit. Et du coup, vous le rendez gratuitement célèbre. Je vous conseillerais de le libérer ».

Simultanément, un confrère de Radio Okapi aussi familier à Martin Kabuya autant que le DG de Scooprdc.net, lui fait ce texto : « Excellence, vous êtes un homme d’Etat. Ça ne vous sert à rien d’aller en guerre contre la presse. Veuillez libérer le journaliste Tshiyoyo ».

Comme réaction au texto du journaliste de Radio Okapi, le gouverneur Martin Kabuya écrit : « je m’en fiche et je m’assume. Les journalistes ne doivent pas se jouer de tout le monde ». Et Lorsque le DG de Scooprdc.net appelle le gouverneur au téléphone pour le conseiller en ami, voilà sa réponse : « Innocent, que ce soit la première et dernière fois que tu m’appelle pour de choses de ce genre. Il va faire la prison. Je m’en fous de vos organisations. D’ailleurs d’ici là je pars pour les Etats-Unis ».

Etonné de cette réaction, le DG de Scooprdc.net lui rétorque : « ah bon, c’est à moi que vous dites ça ? C’est comme ça que vous parlez à un partenaire ? ». Se reprochant visiblement d’avoir mal réagi, le gouverneur Kabuya lui écrit quelques temps après sur WhatsApp : « Tshiyoyo a été appréhendé par les services à cause de l’incitation de la population à la haine communautariste et à la rébellion ».

 Décryptage des faits

Une folle rumeur courait et court encore sur la ville de Kananga selon laquelle le gouverneur Kabuya se serait disputé avec son adjoint Ambroise Kamukuni à Kalamba Mbuji et que les deux se seraient même touchés. Dans la recherche de l’information, le journaliste Michel Tshiyoyo écrit ceci sur son mur de Facebook  :

 

Où serait l’incitation de la population à la haine communautariste évoquée par le gouverneur Kabuya ? A Kananga, ce nouveau gouverneur est déclaré dans sa brutalité et arrogance, pire que Trésor Kapuku. A peine arrivé au pouvoir, il fait fermer 15 radios au motif fallacieux qu’elles sont en conflit avec le fisc alors qu’en réalité il leur réglait des comptes pour ne l’avoir pas soutenu dans sa campagne électorale.

Comme autres forfaits à l’actif de Martin Kabuya à peine quatre mois au pouvoir : la permutation anarchique et clientéliste des médecins ; le renvoi au téléphone du directeur général de la Direction Générale des Recettes du Kasaï central et son arrestation arbitraire avec d’autres agents de cette régie financière provinciale ; l’arrestation de trois professionnels de sexe et du président des motards qui ont été heureusement acquittés par le tribunal à la satisfaction de la population, pour faute de preuves ; l’arrestation arbitraire de trois inspecteurs de l’EPSP ; l’arrestation pas plus que hier d’un médecin et son frère pour lui avoir demandé une audience ; le remplacement du notaire de la ville par une nouvelle unité…

Ainsi va la province du Kasaï central au rythme ‘’monarchique kabuyien’’. Les centre-kasaëns en verront certainement de toutes les couleurs tout au long du mandat de cet ancien de l’UDPS et natif du territoire de Dibaya.

Agnelo Agnade.


ut Lorem felis ultricies pulvinar Sed sit