Tapez pour rechercher

Scoop

Scandale à Kinshasa : les enrobés du saut-de-mouton vendus à Pompage

C’est avec surprise et consternation qu’un reporter de Scooprdc.net a assisté ce lundi 12 août à une transaction unique en son genre : la vente par les ouvriers du chantier des enrobés (mélange du ciment, caillasses, sable et eau) destinés au bétonnage de la plateforme devant accueillir le saut-de-mouton en construction à Pompage en vue de fluidiser la circulation routière.

En effet, tel qu’observé,  l’’’acheteur’’ vient avec un seau vide qu’il remet à l’ouvrier ‘’vendeur’’. Une fois rempli,  le vendeur voleur le dépose en dehors de la clôture érigée pour la circonstance. Et là l’autre voleur acheteur, c’est comme cela qu’il faut les appeler,  apparaît pour récupérer ce seau rempli  d’enrobés et l’emporter. Et c’est plusieurs courses des personnes acheteuses différentes qu’a enregistrées le reporter de Scooprdc.net. Un véritable commerce illicite dans ce chantier situé à une quinzaine de mètres de la Police.

Lire aussi :
Kongo Central : le cortège de la première Dame tue 3 personnes à Kasangulu !

Curieux est que lors de la visite de ce chantier par le chef de l’Etat, ces mêmes ouvriers avaient crié à la maltraitance dont ils prétendaient être victimes de la part de leur employé. Immédiatement, le président de la république Félix Tshisekedi avait réagi positivement à leurs revendications. Dommage que le vol et la malhonnêteté devenus comme une seconde nature chez le congolais, n’épargnent pas ces ouvriers qui sont en train de décimer les valeurs morales et la dignité humaine.

Sinon, c’est difficile de comprendre qu’un congolais ‘’consciencieux’’ puisse s’arranger avec un autre congolais censé aussi ‘’consciencieux’’ pour marchander sur les intrants destinés à la construction d’un ouvrage public de grand intérêt général sans moindre souci. La scène à laquelle a assisté le reporter de Scooprdc.net à Pompage, non seulement doit interpeller les chefs de tous les chantiers où s’érigent les sauts de mouton à Kinshasa, mais aussi appelle à la sécurité de ces chantiers par des gardes, nuits et jours, pour éviter le vol des intrants qui a comme conséquence la perturbation ou le retardement des travaux de construction.

Lire aussi :
Echauffourées ce 07 août à Kinshasa : encore des morts pour rien…

Nzakomba


in Curabitur Lorem Praesent id felis justo dolor