Tapez pour rechercher

previous arrow
next arrow
Slider
Politique

Marche de soutien à Bahati : l’AFDC-A ne décolère pas !

Malgré les entraves et répressions que connaît le regroupement politique du sénateur Modeste Bahati depuis sa ‘’rébellion’’ et son exclusion du Front Commun pour le Congo (FCC),  les militants et cadres de celui-ci ne reculent pas. Dans  une correspondance adressée au gouverneur de la ville de Kinshasa, Gentiny Ngobila, la première-vice présidente de l’Alliance des Forces Démocratiques du Congo et Alliés (AFDC-A), Marie-Jacqueline Rumbu-Kazang Katung, l’informe de la tenue d’une marche des fédérations de son regroupement en vue de soutenir le président national et autorité morale statutaire de l’AFDC-A,  le sénateur Modeste Bahati Lukwebo.

La gouverneur Ngobila va-t-il cette fois-ci autoriser cette marche quand on sait que celle similaire du 10 août denier avait été étouffée par les forces de la police qui avaient quadrillé presque la quasi-totalité des bureaux de l’AFDC à Kinshasa ?

Cabale du PPRD contre Modeste Bahati

Sur les réseaux sociaux circule en boucle une dénonciation de l’AFDC-A d’une nouvelle stratégie du Parti du Peuple pour la Reconstruction et la Démocratie (PPRD) et du Front Commun pour le Congo (FCC) pour anéantir et éliminer politiquement voire financièrement Bahati Lukwebo et son AFDC-A. En effet, 8 points sont présentés comme une cabale contre l’autorité morale de ce regroupement qui s’est ‘’rebellé’’ du FCC pour injustice et canaille manifestes du PPRD, parti du président de la république honoraire Joseph Kabila qui est présentement autorité morale du  FCC. Ces 8 points sont les suivants que l’AFDC-A déclare lui avoir été révélés par un cadre du PPRD qui a assisté à la réunion tenue au bureau du Coordonnateur du FCC :

  1. Poursuivre le débauchage des élus, cadres et membres de L’AFDC-A au profit des rebelles/Nene Ilunga Nkulu ;
  2. Accélérer le dédoublement de l’AFDC-A en organisant un semblant de congrès ;
  3. Empêcher que le Sénateur Bahati Lukwebo n’assume aucune fonction gouvernementale ou dans le portefeuille de l’État ;
  4. Le traquer partout dans ses affaires en vue de l’appauvrir et lui priver des moyens politiques avec le concours des services de sécurité restés sous contrôle de l’ex AG-ANR KALEV MUTOND et des services fiscaux et douaniers ;
  5. Bloquer tout paiement de ses factures par le trésor public ;
  6. Diaboliser et opposer le Sénateur Bahati Lukwebo à tous les décideurs par des B.I. ou de fausses accusations ;
  7. Faire limoger tous les Gouverneurs, vice Gouverneurs, ministres et mandataires restés fidèles au Sénateur Bahati Lukwebo.
  8. En cas de résistance et de popularité croissante, passer à la solution finale.

Owandi.


Aliquam mattis accumsan Lorem tempus elementum