Tapez pour rechercher

Politique

Gouvernement : la gourmandise du PPRD risque d’exploser le FCC si Kabila n’y prend garde !

La rébellion de Modeste Bahati ne serait qu’un signe précurseur au sein du Front Commun pour le Congo (FCC) où d’autres frustrations se dessinent face au comportement gourmand du Parti du Peuple pour la  Reconstruction et la Démocratie (PPRD), qui risque de faire exploser ce regroupement de Joseph Kabila après la publication du gouvernement.

Tenez, sur 42 ministères qui reviennent au FCC, le PPRD s’accapare de 12 ministères ‘’clés’’ (Justice, Défense, Relations avec le Parlement, Finances, Portefeuilles, Plan, Mines, Environnement, Transports et voies de communication, Genre et famille, EPST, ministre délégué de l’Intérieur) et de 4 vice-ministres notamment le Budget, laissant aux mosaïques et alliés les ministères ‘’accessoires’’ (Décentralisation et reforme institutionnelle ; Coopération, intégration et francophonie ; Droits humains ; Actions humanitaires et solidarités nationales ; ministre près le premier ministre ; Industrie ; Commerce extérieur ; Classes moyennes et PME ; ITPR ; Pêche et Elevage ; Développement ; Aménagement du territoire ; Urbanisme ; ESU ; Recherche scientifique ; Emploi ; Fonction publique ; Sports ; Culture et Arts).

La répartition étant fondée sur base de ‘’9 députés nationaux valent 1 ministre’’, les regroupements comme AAB de Baïtshura (27 députés), ADRP de Rubota (23 députés) et AABC de Paluku (20) se voient chacun avec 2 ministres avec ou sans vice-ministre. L’AFDC/dissidente a deux ministères dont un est d’office accordé à Néné Nkulu et un autre se dispute entre Mbikayi et Tshimanga. Quant aux autres regroupements ayant au moins 9 députés nationaux, ils ont 1 ministère tandis que ceux qui en ont moins comme le G18, ont bénéficié d’un vice-ministre.

Lire aussi :
Visite de Nikki Haley : les politiciens congolais, toujours des éternels petits bébés

Cette répartition fait que certains regroupements qui n’ont pas d’élus comme la NOGEC et le Centre, tout comme des personnalités politiques, n’aient aucun ministère. A moins que dans son quota de 10% (4 ministres), l’autorité morale du FCC, Joseph Kabila pense à eux. Ce qui n’est pas évident !

Mwilanya et Minaku pour le partage équitable des ministères ‘’clés’’, Shadary farouchement opposé

D’après les indiscrétions parvenues à Scooprdc.net, le PPRD a choisi des ministères ‘’juteux’’ ou clés sans concertation et consentement des autres regroupements du FCC. Quand Néhémie Mwilanya et Aubin Minaku plaident pour un partage équitable de ces ministères, Emmanuel Ramazani Shadary, s’est farouchement opposé à cette proposition. Lorsqu’on ses collègues lui montrent le risque d’explosion du FCC, ‘’Coup sur Coup’’ s’en fout et ne se serait pas gêné de déclarer : « que ceux qui veulent partir comme Bahati, le fassent ».

Des chuchotements et des frustrations sérieuses, il y en a au sein du FCC, confie une source de cette plateforme politique à Scooprdc.net. « Le comportement du PPRD commence à nous inquiéter tous. Nous commençons à donner véritablement raison à Modeste Bahati qui s’est rebelle contre la gourmandise du PPRD. A cette allure, il y a menace en vue de disparition du FCC si notre autorité morale n’y prend garde », déclare cette source à votre média en ligne. Et d’espérer : « Nous pensons que notre autorité morale, Joseph Kabila, qui doit rencontrer le premier ministre Sylvestre Ilunkamba pour harmoniser la liste définitive du FCC, pourra changer les choses, corriger cette injustice du PPRD en vue de redonner le sourire à tout le monde ».

Un analyste de la scène politique congolaise abordée par Scooprdc.net pour donner son point de vue sur ce qui se passe au sein du FCC, appelle aussi à l’arbitrage de Joseph Kabila. Il rappelle la déclaration souvent faite par tous ceux qui l’ont quitté (Kamerhe à l’époque et Bahati présentement) : « Kabila n’est pas mauvais, mais c’est plutôt son entourage ». D’où Joseph Kabila qui n’est plus aux affaires, estime-t-il, doit faire beaucoup attention et user de la sagesse pour que la guerre de leadership de ses collaborateurs autour de lui ne le fragilise pas. Le départ de Bahati est un coup dur, même si visiblement on semble le minimiser. Inutile d’en multiplier.

Lire aussi :
Election des Gouverneurs : Shadary plus que satisfait des résultats !

Agnelo Agnade.


venenatis ipsum sem, sit et, leo. Nullam commodo Aliquam amet, non elit.