Tapez pour rechercher

Politique

Présidence du Sénat : les deux grandes priorités d’Alexis Thambwe Mwamba !

Il déclare demeurer un homme de principes qui a toujours prôné et défendu des valeurs positives. Au regard de ces valeurs, de son intégrité moral, du respect de la parole donnée, de la compétence, de l’expérience ainsi que de son action continue pour la stabilité sociale, la renaissance et le développement de la République Démocratique du Congo, Alexis Thambwe Mwamba estime que ces valeurs se doivent être une réalité avec lui. Voilà pourquoi il veut que les sénateurs le votent au perchoir de la Chambre haute du Parlement. Pour cela, il a deux grandes priorités dans sa gibecière.

Premièrement, l’ex-ministre d’Etat de la Justice promet de conforter le positionnement et le rôle du Sénat au sein des institutions de la République, mais aussi d’asseoir le contrôle de l’action gouvernementale, en étroite collaboration avec l’Assemblée nationale. Dans sa logique de conforter le Sénat, il pense à sa modernisation et sa rénovation, ceci par l’informatisation du système de gestion administrative et financière, mais également par l’amélioration des conditions de travail et de vie des sénateurs et du personnel administratif.

Lire aussi :
Messe de l’opposition congolaise à Bruxelles : neuf préalables à la CENI et au Gouvernement

Dans l’entendement d’Alexis Thambwe Mwamba, le Sénat doit rester une institution de référence, une institution phare de la République. Il doit rester un endroit d‘approfondissement du travail parlementaire avec une approche moins passionnelle et davantage tournée vers la réflexion.

Comme deuxième priorité, Alexis Thambwe Mwamba promet de se battre pour assurer l’effectivité et la mise en œuvre de la caisse de péréquation au bénéfice de toutes les provinces du pays de manière à conforter leur fonctionnement et garantir ainsi durablement leur bon développement. Pour lui, il s’agit d’une question d’intérêt national qui revêt d’un caractère immédiat.

Son empressement d’instaurer la caisse de péréquation est dicté, fait-il croire, par sa sensibilité et sa préoccupation face aux difficultés des populations, celles des villes et des collectivités rurales à travers toutes les provinces. « En étant sénateurs, nous sommes avant tout, les représentants des provinces », reconnaît-il. D’où cette vision est incluse dans son mandat au Sénat.

Lire aussi :
RDC : l’héritage d’Etienne Tshisekedi !

Owandi.


non tempus et, justo vulputate, dictum Sed