Tapez pour rechercher

Scoop

Contentieux électoraux : encore une maffia à la Cour constitutionnelle !

Le cauchemar des députés nationaux est loin de se terminer. Alors que la publication de l’arrêt définitif proclamant les 500 devant siéger au Palais du peuple était attendue ce jeudi 04 juillet, Scooprdc.net apprend des sources sûres de la Cour Constitutionnelle que cette publication n’aura pas lieu. Pour cause, le président de cette haute juridiction convoquerait ses juges pour constituer une autre chambre spéciale devant refaire l’examen des dossiers. Le président Benoît Lwamba, confie-t-on au média en ligne, prétexterait  que l’ordre serait venu du président de la République, Félix Tshisekedi.

Mais d’après les indiscrétions parvenues à Scooprdc.net, c’est une maffia du numéro Un de cette juridiction avec comme maître principal son directeur de cabinet adjoint et neveu, le très tristement célèbre Pitchou Kahozi, cet ancien avocat révoqué du barreau pour immoralité juridique. « L’argent a circulé la nuit et il tient à la gorge. Les corrupteurs font pression et veulent que leurs sorts soient scellés positivement. D’où la démarche du président Lwamba », lâche-t-on dans les couloirs de la Cour Constitutionnelle.

Avec cette révélation, il sied au président de la République en sa qualité de garant de la République de demander au président de la Cour constitutionnelle de publier tel que promis l’arrêt définitif proclamant les 500 députés nationaux pour mettre fin à l’épisode « contentieux électoraux » qui a  largement dépassé son timing de traitement ; surtout que son nom est cité dans le mal. Le maintien des élus du peuple la corde au coup par la Cour Constitutionnelle pour se faire indûment de l’argent ne fait que les déchanter. Maffia qu’il faudra arrêter.

Agnelo Agnade.


dolor. ut sed Sed leo dolor libero nec leo. efficitur.