Tapez pour rechercher

Zympala Banniere
previous arrow
next arrow
Slider
Société

Matadi : une police de circulation routière ignominieuse !

Comme l’illustre la photo prise par le reporter de Scooprdc.net à l’entrée de la ville de Matadi, une barrière est érigée peu après Pont Mponzo en venant de Kinshasa par la Police de Circulation Routière (PCR) pour soi-disant filtrer toutes les entrées et sorties de véhicules. Mais curieusement, cette opération se fait moyennant une poignée de mains avec de chauffeurs, enjolivée de billets de banque. Ce, au su et au vue de toutes les autorités de la province civiles et militaires.

Curieux aussi que cela puisse paraître, c’est à un endroit très visible que toute personne qui se rend à Matadi vit ce spectacle des éléments PCR rançonnant les véhicules au nom d’un pseudo contrôle des documents de bord, comme si l’on traversait une frontière étrangère. Et ce contrôle est assisté par d’autres agents de l’Etat en l’occurrence de la Direction Générale des Migrations (DGM), de l’Agence Nationale de Renseignements (ANR), de la police territoriale, bureau 2…, il ne manque que les FARDC dans ce check-point.

Si la raison avancée par ces policiers est le contrôle de véhicules, mais les usagers de cette voie décrient la passivité ou même la complicité des autorités de cette province. Car disent-ils, que ce contrôle ne vise que les paisibles citoyens congolais qui se débrouillent avec leurs taxis et certains particuliers sans galons. Mais les camions-remorques ne sont pas concernés, alors qu’ils contreviennent en chargeant passagers, marchandises non autorisées sans qu’ils ne soient inquiétés. Ironie du sort, l’accident survenu samedi 29 juin dernier ayant fait deux morts dont un convoyeur et un passager sans oublier une passagère disparue, est l’œuvre d’un camion-remorque  de Trans-Gazelle.

« …Si nous avons haussé la voix, c’est parce que s’en est trop! Comment expliquer que sur toute la nationale, alors qu’il y a trois postes de péage avant Matadi, que l’on soit ainsi embêté par la PCR qui au finish s’intéressent plutôt à l’argent qu’aux papiers de véhicules ? Aussi, si cette barrière était légale et obligatoire, pourquoi les remorques ne s’arrêtent pas ? Ce laissez-faire  de remorques a conduit d’ailleurs à un accident mortel déploré le week-end passé. Si ces éléments PCR agissent au nom de l’Etat, pourquoi ces camions-remorques peuvent-ils transporter des passagers et passer devant cette barrière sans être interpellés ? Conséquence : ces passagers interdits sont morts !… », s’indigne un usager de cette route qui s’est confié au reporter de Scooprdc.net à cette barrière.

Signalons que sur la nationale N°1 dans son tronçon Kinshasa-Matadi, seuls deux postes de PCR sont décriés : le poste de Mingadi dans le territoire de Kasangulu et celui du pont Mpozo à l’entrée de Matadi. A la question du reporter de savoir qu’entendent-ils des autorités, l’interlocuteur de Scooprdc.net s’écrie : « …mais ceci ne concerne pas Fatshi ! Nous avons un gouverneur fraîchement élu! Auparavant il avait assumé l’intérim, mais là, il a été élu, il peut agir librement et nous permettre de circuler librement. Le Kongo Central fait partir de la RDC, c’est ne pas un autre pays, pour que nous soyons ainsi tracassés ».

La balle se trouve donc dans le camp de Atou Matubuana, nouveau gouverneur du Kongo Central, qui bien qu’apprécié de sa population, risque de laisser quelques plumes, s’il n’ouvre pas l’œil et le bon.

Nzakomba


id, efficitur. venenatis, libero Donec ipsum suscipit