Tapez pour rechercher

Actualité

Kasaï central : désormais, l’autorité de l’Etat affirmée à Bakamba

C’est un succès  au terme de la  première visite officielle du gouverneur du Kasaï central la semaine dernière en territoire de  Dimbelenge. Martin Kabuya  Mulamba a visité  du 25 au 29 juin dernier  les cinq secteurs de ce territoire,  première étape de ses  itinérances dans les territoires du Kasaï central dont il a la gestion depuis bientôt deux mois.

Bakamba est une agglomération extra-coutumière très enclavée dans le secteur de Lubi à près de 250 Km du chef-lieu du Kasaï central où aucun gouverneur depuis l’ex-Kasaï occidental n’est jamais passé. Le gouverneur Kabuya qui y est  arrivé transitant par Mbuji-Mayi au Kasaï oriental, y a installé les fonctionnaires délégués désignés sur arrêté provincial rendu public sur place.

A en croire ce document officiel, le chef de l’exécutif provincial nomme Lambert Ngindu Kamuabo, Telesphore Nashone Tshikala Kadila Muedi et François Ntumba Mulume, respectivement fonctionnaires délégués titulaire, adjoint et secrétaire.

L’agglomération de Bakamba est également une entité minière de la province, et le gouverneur Kabuya y a affecté un chef d’antenne de la Régie financière provinciale, DGRKAC. Pour l’autorité provinciale, « plus rien ne devra désormais échapper à la caisse de la province ». Bakamba partage les limites avec le territoire de Lupatapata de la province du Kasaï oriental .
Tous les diamants exploités artisanalement là passaient par Mbuji mayi et les autorités du Kasaï oriental y avaient établi un contrôle policier, selon les informations.

Outre les assurances quant au maintient de la paix et de l’ordre public sur l’ensemble de l’entité, avec installations d’une unité de l’armée et de la police, le numéro 1 du Kasaï Central a annoncé le désenclavement de Bakamba  avec la réhabilitation du réseau routier.

A travers ces itinérances qui s’inscrivent dans la vision de la gouvernance de proximité, l’autorité provinciale voudrait plus s’approcher de ses  administrés pour recueillir d’eux les desideratas auxquels il promet de résoudre durant son quinquennat.

Van Frédéric Tshilanda


risus. Phasellus Lorem libero. libero nec eleifend