Tapez pour rechercher

Zympala Banniere
previous arrow
next arrow
Slider
Actualité

Ituri: Félix Tshisekedi promet beaucoup d’investissements en échange de la paix

Le président de la République Démocratique du Congo, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, est arrivé à Bunia ce dimanche 30 juin en début de la soirée. Accompagné de son directeur de cabinet Vital Kamerhe et beaucoup d’autres personnalités du pays, le chef de l’Etat a effectué cette mission officielle le jour de la commémoration du 59ième anniversaire de l’indépendance de la RDC.

Dans un meeting populaire tenu ce même soir à la tribune officielle sur le boulevard de Libération, Fatshi réaffirme son engagement d’imposer la paix en Ituri. C’est dans cette optique, indique-t-il, qu’il avait dès lors dépêché  sur place, le chef d’Etat-major général adjoint en charge des opérations et renseignements, le lieutenant-général Gabriel Amisi. Sous le commandement de ce dernier, les FARDC en collaboration avec les casques bleus de la Monusco, ont réussi à conquérir il y a environ une semaine,  la colline de Wago, considérée comme bastion des assaillants de Djugu. Pour ce faire, le chef de l’Etat appelle les communautés de Djugu et de l’Ituri en général, à soutenir l’armée et les institutions de la Province. Il les appelle aussi à l’amour et la tolérance.

Félix Tshisekedi lance également un appel pathétique aux assaillants de Djugu. Il les appelle à la reddition. En échange, il promet d’envoyer plusieurs investisseurs en Ituri, pour créer de l’emploi aux jeunes, au prorata des richesses que regorge cette jeune Province.

S’adressant particulièrement à la jeunesse, Fatshi annonce la mise en place dans le futur gouvernement d’un fonds de garantie qui  permettra de financer toutes les bonnes initiatives et entreprises des jeunes. Ceci dans l’objectif de promouvoir l’entreprenariat des jeunes, afin qu’ils ne se laissent pas manipuler par les ennemis de la paix.

Ce lundi 1er juillet, le chef de l’Etat s’est rendu à Djugu, pour palper du doigt la situation humanitaire et sécuritaire, causée par des violences armées depuis le mois de mai. Ces violences ont occasionné la mort de plus d’une centaine des personnes, le déplacement massif des populations et l’incendie de plusieurs centaines d’habitations dans les territoires de Djugu,  Mahagi et Irumu.

Sadiki Abubakar.


nunc ante. velit, Praesent Donec efficitur. pulvinar justo vel, mi,