Tapez pour rechercher

previous arrow
next arrow
Slider
Actualité

Kasaï : le gouvernement Pieme contesté !

A peine publié ce mardi 25 juin tard dans la soirée, la composition du gouvernement provincial du Kasaï est l’objet de plusieurs critiques et contestations. Le député provincial Félicien Kalala Mupinganyi qui, par exemple, félicite le gouverneur Dieudonné Pieme d’accomplir son devoir en mettant en place un gouvernement provincial, se dit cependant indigné de constater qu’en publiant son gouvernement, Dieudonné Pieme n’a pas tenu compte de la valeur sociologique des différentes communautés qui composent la ville de Tshikapa, chef lieu de la province.

« En tant qu’élu de la ville de Tshikapa, je suis attristé de constater que la ville de Tshikapa ait été récompensée avec un seul ministère provincial comme si c’était une faveur alors que c’est le chef-lieu de la province », fait remarquer le député Kalala qui se dit surtout indigné du fait que la communauté Bindi de Tshikapa dont il fait partie, ne soit pas représentée dans ce gouvernement.

« J’ai remarqué une dominance des communautés sur les autres. Le gouvernement devait tenir compte de la configuration sociologique de la province, la communauté Bindi est la plus importante de la ville de Tshikapa, mais depuis des décennies jusqu’à ce stade au 21ième siècle, cette communauté est toujours écartée dans l’exécutif provincial », déclare-t-il.

En effet, dans la ville de Tshikapa, seules les communautés Pende et Nyambi se sont retrouvées. Sur ce, l’élu de la ville de Tshikapa appelle les Babindi de Tshikapa à se prendre en charge et s’organiser.

Si le député Félicien Kalala soulève la préoccupation de la représentativité des communautés, le mouvement citoyen La Lutte pour le Changement (LUCHA) dénonce lui une composition gouvernementale clientéliste et favoritiste. « Le gouvernement provincial de 10 membres est exclusivement composé de cousins et cousines, gendres et nièces des caciques du FCC.  C’est déplorable, LUCHA/Tshikapa est fortement préoccupée. Le népotisme dans sa splendeur… M. Pieme doit retirer ses arrêtés », peut-on lire sur le compte de Jacques Issongo, membre de ce mouvement citoyen.

Retirer ses arrêts, Dieudonné Pieme va-t-il s’exécuter ? Beaucoup n’y pensent pas et estiment qu’il va s’inscrire sans doute dans la logique de « le chien aboie, la caravane passe ».

Fabien Ngueshe


commodo fringilla mattis libero. non dolor. sed Sed