Tapez pour rechercher

previous arrow
next arrow
Slider
Actualité

Exorcisation de la RDC : la Fondation C.K KISAKA recommande un forum sur la repentance nationale

« Dans cette phase de départ, il est plus impérieux d’instaurer un système de rétablissement de nos valeurs morales, à ce jour, bafouées dans notre société », peut-on lire dans le mémorandum que la Fondation Clément Kitengye Kisaka a adressé au Président de la République, Félix Tshisekedi, l’exhortant à organiser un forum sur la repentance nationale. D’après le président de cette structure, Me Clément Kitengye Kisaka, sans elle, l’espoir pour l’élévation de la nation congolaise n’est qu’un vœu pieux.

Pour s’en rendre compte, l’avocat-politicien recommande d’avoir égard au tableau sombre que présentent les mentalités de la société congolaise, qu’il énumère dans son mémorandum : la loi du moindre effort, le clientélisme, le favoritisme, le tribalisme, la corruption, la concussion, l’oisiveté, le non-respect du bien public, du service public et de l’autorité de l’Etat, l’incivisme de manière générale, l’incivisme fiscal, les détournements des deniers publics, les injures publiques, les nuisances sonores, le banditisme(phénomène « Kuluna »), la non prise en compte des règles d’hygiène au sein de la majeure partie de la population…

Me Clément Kitengye estime que l’urgence s’impose pour qu’autour d’une table, une réflexion sérieuse soit initiée au plus haut sommet du pays en vue d’identifier les maux (mentalités négatives) dont souffre la société, de recenser les moyens de les éradiquer et de construire les règles de la nouvelle citoyenneté congolaise. Pour cela, il en appelle à la convocation urgente d’un Forum sur la Repentance nationale en même temps qu’il propose qu’un organe permanent soit créé pour servir de thermomètre et de régulateur des mentalités au sein de la société congolaise.

« Une grande nation se bâtit par la réalisation d’un idéal commun, lequel devrait être dicté par le souci du bien commun qui s’entend comme la satisfaction des attentes légitimes de la population par la classe dirigeante », écrit Me Clément Kitengye à Fatshi en louant sa détermination et sa volonté depuis son investiture à la magistrature suprême d’assurer un avenir radieux à la RDC. « Il y a, donc, lieu que les Congolais épris de bonne volonté vous accompagnent dans cette noble et dure démarche », préconise le président de la Fondation C.K KISAKA à Félix Tshisekedi.

Owandi.


Praesent justo ut ipsum ut leo dolor