Grèves sauvages à la SCPT : les agents auteurs suspendus !

PATRICK UMBA 1 - Grèves sauvages à la SCPT : les agents auteurs suspendus !


Une quarantaine d’agents de la Société Congolaise de Poste et Télécommunications (SCPT, ex-OCPT) à l’origine des grèves sauvages et intempestives et manifestations observées ces derniers jours devant le siège de cet établissement, sont suspendus par la direction. Cette décision est la résultante concertée du ministère du Portefeuille et l’Inspection Générale du Travail. « Le constat faisant état de perturbation des activités de la société, de la paix sociale et de services à rendre à la clientèle de la SCPT a été patent. D’où, la décision des autorités compétentes visant à stopper net ce comportement de certains syndicats qualifié d’irrespectueux et à faire un recadrage immédiat avant que la situation ne se dégrade davantage », explique un haut cadre de la SCPT à Scooprdc.net.

D’après ce haut cadre, les arrêts du travail décrétés par les agents incriminés sur instigation de certains syndicats, n’ont pas suivi les instructions procédurales pour l’usage du droit de grève en RDC. Ils sont ainsi suspendus pour raison d’enquêtes et l’établissement des responsabilités.

Mauvaise foi des agents ou manipulation des anti-Umba ?

Les manifestants réclament le départ du DG a.i Patrick Umba qui, disent-ils gère mal et ne veut pas les payer. Ils accusent trois à quatre mois d’arriérés des salaires. Mais les proches du DG incriminé parlent de la mauvaise foi de ces agents et voient en même temps une main noire qui les manipulerait. Présentant la situation de l’entreprise, ils expliquent que les recettes réalisées par la Poste sont généralement de 30 mille USD tandis que celles de télécommunications sont de 700 mille USD, soit un total de 730 mille USD par mois. Mais l’enveloppe salariale elle, est de 825 mille USD. Ce qui donne un déficit de 95 mille. Ce déséquilibre financier flagrant se creuse davantage avec des charges de fonctionnement, de maintenance technique, paiement des dettes et de prise en charge de certains prestataires de la société ainsi que des engagements internationaux.

Lire aussi :   Santé : vers une solution définitive pour les anémiques en RDC

« Il faut féliciter ce comité qui fournit beaucoup d’effort et se livre à une gymnastique sans précédent pour faire quelque chose dans le sens de satisfaire tout le monde surtout que ces agents savent que les paiements des télécommunications sont toujours effectués avec retard », s’insurge un agent du Département des finances qui déplore la pléthore des agents. « Nous avons affaire à environ 3.000 employés à payer. Mais il y a que moins de 1.000 qui sont actifs. Et parmi ces actifs, près de 80% connaissent des problèmes de vieillesse, de compétences et de mise à niveau. Les manifestants en veulent pour rien à Patrick Umba. Il faut assainir et dégraisser les effectifs. Mais ce n’est pas de sa compétence », le défend-t-il.

Et un autre agent pro-Umba d’ajouter : « Aussi longtemps que cette question de pléthore n’est pas réglée, on prendra même un mandataire venu du ciel, il ne s’en sortira pas. Patrick Umba fait assez ! ». Langage que les agents grévistes ne veulent malheureusement, pas entendre. Comme qui dirait : ventre affamé, n’a point d’oreilles.

Lire aussi :   Gestion des fonds contre Ebola : Oly Ilunga au centre d’une controverse déshonorante 

Innocent Olenga.

DON'T MISS OUT!
S'inscrire à la Newsletter

Recevez gratuitement nos récents articles automatiquement dans votre boîte Email.

Invalid email address
Nous détestons le Spam autant que vous, et votre adresse email ne sera jamais envoyée, vendue ou donnée aux marketeurs tiers.

ScoopRDC sur les médias sociaux

Kinshasa
31°
brume sèche
humidité: 52%
vent: 3m/s SSO
MAX 28 • MIN 26
33°
Jeu
31°
Ven
33°
Sam
31°
Dim

Les plus populaires

fringilla adipiscing justo consectetur Aliquam quis