Tapez pour rechercher

previous arrow
next arrow
Slider
Société

RDC-Mines : SMB, la récidiviste tue encore !

Trois exploitants artisanaux miniers ont été tués le dimanche, 2 juin 2019 dernier à Rubaya, dans la province du Nord-Kivu. Ce forfait a été attribué aux éléments de la police des Mines commis à la garde des installations de la Société minière de Bisunzu (SMB), sous l’instigation de cette dernière. L’auditorat militaire de Goma a effectué une descente sur le lieu pour constater les faits. Il a mis sur pied une commission d’enquête. Mais quand on sait comment se terminent les commissions d’enquête souvent diligentées en RDC, peu de gens croient à son aboutissement.

Rappelons néanmoins que la SMB a accusé ces creuseurs d’intrusion sur son site minier de Muvumbuko. La SMB qui reconnaît les faits, dit déploré l’incident, mais se débat pour minimiser le nombre des morts. Comme si la mort d’un Congolais n’émeut personne. Même pas ceux qui sont censés protéger la population. Elle a publié un communiqué faisant état de son « regret d’annoncer qu’une altercation opposant de présumés creuseurs à la police nationale des Mines est survenue ce dimanche 2 juin 2019, sur le chantier minier de MUVUMBUKO. Le bilan de cet incident est d’un mort et trois blessés dont un policier de la PMH ».

La population en colère, qui dit en avoir marre avec la SMB, a manifesté dans les rues de Rubaya portant dans les mains, les deux des plus chanceux parmi ces creuseurs, qui s’en sont tirés avec de graves blessures, pour protester contre ce nième acte odieux de la SMB. Le secrétaire général de la Coopérative des Exploitants artisanaux de Masisi, JOTAME WEMETAHO affirme que l’un des tués a été projeté dans un ravin. Les membres de sa famille sont empêchés d’avoir accès à sa dépouille.

Lire aussi :
Kasaï central : la CNSS sensibilise les avocats à la culture de la sécurité sociale volontaire

Signalons que les creuseurs prennent en grippe cette société, qu’ils croient leur avoir causé beaucoup de torts. Le coordonnateur d’exploitation minière de RUBAYA, NSHYMIYE Justin KIBOGORA accuse la SMB de tuer ses frères et de faire souffrir la population de la contrée en fermant les mines. Il se demande si l’Etat congolais sait que cette population vit chez elle ! Il estime que la SMB a pris le pays en otage. Elle fait sa propre loi et c’est elle qui dirige. Une interpellation pathétique aux nouvelles autorités du pays.

La Rédaction


sem, Donec eleifend Aliquam ut ut ipsum et, sed ut elementum