Tapez pour rechercher

previous arrow
next arrow
Slider
Actualité

Kasaï central : Kambayi se dit non concerné par l’audition auprès de la Commission chargée d’inventorier les biens de la province

Après avoir écouté, vendredi 31 mai dernier, la lecture du rapport de la Commission chargée d’inventorier les biens meubles et immeubles de la province, la plénière de l’Assemblée provinciale du Kasaï central a recommandé, lundi 03 juin, à cette commission d’auditionner les personnes accusées d’avoir détourné les véhicules et autres kits d’ordinateurs. Visiblement, la plénière a constaté que la Commission avait placé la charrue devant le bœuf. On ne pouvait pas incriminer des responsables sans leur donner la parole pour se défendre. Une erreur de procédure que l’organe délibérant a tenu à corriger en accordant six jours à la Commission pour cet exercice.

Lire aussi :
Sankuru : contesté, Lambert Mende fait un clin d’œil aux lusvillois !

Mais l’ancien gouverneur de province, Denis Kambayi, cité dans ce rapport parmi les détourneurs des biens de la province, qui s’était d’ailleurs insurgé contre celui-ci pour avoir gratuitement sali son honneur, n’est plus disponible pour se présenter devant cette commission. « Sauf mauvaise foi, je ne suis ni de près ni de loin concerné. Car je ne jamais signé un quelconque document pour ça. Aussi une commission de ce genre n’a aucune compétence pour auditionner un sénateur », a-t-il déclaré ce mardi 04 juin à Scooprdc.net.

Pour rappel, dans sa première réaction, Denis Kambayi s’était interrogé comment pouvait-il détourner des véhicules dont la province n’a jamais disposé ? (lire l’article de Scooprdc.net : « Accusé de détournement des véhicules de la province par l’Assemblée provinciale, Denis Kambayi réagit : c’est un rapport qui fait rire les oiseaux »). Maintenant qu’il refuse de comparaître devant la Commission, l’Assemblée provinciale va-t-elle le déférer devant la justice ? Possible, parce que l’option avait été déjà prise vendredi 31 mai. Wait and see !

Lire aussi :
Insécurité au Nord-Kivu : 4 candidats MSR aux élections provinciales tués en l’espace de deux ans

Georges Ilunga.


Curabitur at nec tempus ipsum Aenean quis, dolor Praesent