Tapez pour rechercher

Politique

Composition du gouvernement provincial du Kasaï central : Bahati pas d’accord avec Kabuya

Le gouvernement provincial tel que publié vendredi 24 mai dernier par le gouverneur Martin Kabuya, n’est pas de l’assentiment de Modeste Bahati, autorité morale de l’AFDC-A, regroupement dont est issu le gouverneur Kabuya. Modeste Bahati lui reproche de s’être écarté de la logique et de la philosophie, non seulement de l’AFDC-A, mais également du FCC comme en témoigne le texto ci-dessous qu’il a envoyé à Martin Kabuya et qui circule dans les réseaux sociaux : « Camarade Gouverneur Kabuya, au lieu de me communiquer votre proposition de composition de votre gouvernement,  vous avez préféré le publier pour m’envoyer les arrêtés déjà signés par WhatsApp. Je constate que vous avez écarté les membres du Regroupement AFDC-A au profit des opposants. Idem pour les autres regroupements du FCC. Je vous demande de reconsidérer ces arrêtés tel que cela vient d’être fait dans d’autres provinces. Prière nous soumettre de nouvelles propositions promptement. Sénateur Bahati Lukwebo Modeste, AM ».

Contacté par Scooprdc.net, Modeste Bahati confirme l’authenticité de ce texto. Mais est-ce que sa recommandation-injonction sera vite suivie quand on sait que ce gouvernement de huit membres dont une femme, a été investi hier samedi 25 mai par l’Assemblée province ? Ce qui paraît difficilement faisable pour l’instant.

Signalons qu’avant son propre regroupement AFDC-A, le PPRD absent dans ce gouvernement, a été le premier à se plaindre. Et les opposants auxquels Modeste Bahati fait allusion sont les ministres issus de l’Envol de Delly Sesanga et de l’UDA/O de Claudel-André Lubaya, tous deux membres d’Ensemble pour le Changement de Moïse Katumbi.

Est-ce que c’est mal parti entre le gouverneur Kabuya et le sénateur Modeste Bahati, autorité morale de son regroupement ? En politique, les calculs ne sont pas tellement exacts que tout est possible. En même temps les arrangements peuvent aussi permettre de résoudre les différends ou les malentendus politiques.

Owandi.


odio risus. leo. consequat. ultricies nec