Tapez pour rechercher

previous arrow
next arrow
Slider
Politique

Crise à l’UDPS : le groupe parlementaire  hausse le ton et exige le respect des textes

Les députés de l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS) à l’Assemblée Nationale ont tenu un point de presse dans l’après-midi de ce mercredi 22 mai 2019, au Palais du peuple, siège du parlement Congolais. Il était question pour eux en tant que  ‘‘représentants de la nation et élus de l’UDPS’’, de se prononcer sur  la crise qui prévaut au sein du parti et y exiger une solution, cela avant l’enterrement du Leader Maximo Etienne Tshisekedi dont la dépouille arrive à Kinshasa le 30 mai prochain, ont-ils affirmé.

De prime à bord, ils ont tenu à brosser la genèse de la crise, qui est partie du refus, selon eux, de Jean-Marc Kabund-a-Kabund de céder son pouvoir en tant que Président a.i. (un poste qui ne pas statutaire), à un directoire composé du secrétaire général du parti, du président de la commission électorale du parti et du président de la convention démocratique du parti. Dans leurs propos, les députés de l’UDPS, dont Kabund est l’un d’entre eux, ne trouvent aucune raison qui puisse pousser ce dernier à barrer la route à l’installation de ce directoire, qui du reste, est statutaire et ne devra être mis en place afin de garantir la gestion collégiale du parti jusqu’à la convocation du congrès pour élire un nouveau président, attendu que l’ancien président, Félix Tshisekedi, est dans l’indisponibilité.

Cette crise persiste, il y a bientôt 3 mois, et a même conduit à des échauffourées entre les militants de l’UDPS ; échauffourées qui se sont soldées par des gaz lacrymogènes d’une part et des blessures d’autre part. « la crise actuelle à l’UDPS étant essentiellement d’ordre juridique, sa solution devrait  aussi être fondamentalement juridique », ont affirmé les députés nationaux UDPS avant de poursuivre : « Elle passe par le respect des textes, en l’occurrence les statuts ; par la mise en place immédiate d’un directoire constitué du président de la CDP, de celui de la CEP et du secrétaire général ». ainsi, les élus nationaux de l’UDPS exigent que cette crise soit vite résolue avant l’organisation des obsèques d’Etienne Tshisekedi en vue d’honorer la mémoire de ce père de la démocratie congolaise.

Signalons qu’en dépit de toute la crise, Jean-Marc Kabund-a-Kabund a nommé Augustin Kabuya secrétaire général, bien que cette nomination ait été contestée par beaucoup de cadres de la fille aînée de l’opposition congolaise, dont Peter KAZADI et Jacquemin Shabani. Et dans tout ça, les observateurs s’inquiètent du silence de Félix Tshisekedi face à ce dossier qui est en train de ternir l’image de ce parti qui a lutté pendant 37 ans pour la démocratie et l’Etat de droit.

Daniel-Curie  Mamba


accumsan ante. in amet, Curabitur libero commodo ultricies vulputate, facilisis