Tapez pour rechercher

Actualité

Kasaï central-FARDC : Israël Wanyanga poliment viré à la tête de l’Académie militaire par Tango Four

Le chef d’Etat-major général adjoint des Forces Armées de la République Démocratique du Congo (FARDC), en charge des opérations et renseignements, le lieutenant-général Gabriel Amisi Kumba Tango four a présenté à une parade  à Kananga, ce samedi 18 mai, le général Ngizo comme celui qui fera l’intérim du  commandant de l’Académie militaire, Israël Wanyanga, qu’il a ramené à Kinshasa. Le Numéro 2 des FARDC à la tête d’une délégation d’Etat-major général bouclait  sa mission de 48 heures sur l’évaluation et la sensibilisation des unités du secteur opérationnel de l’armée à Kananga.

Au cours d’une causerie morale à la parade mixte FARDC-PNC à  l’Ecole de Formation des Officiers (EFO), Tango four a dénoncé la baisse du niveau de l’enseignement  à l’Académie militaire et fustigé plusieurs antivaleurs sans manier la langue de bois. « L’excellence n’existe plus, la différence aussi, le niveau s’est rabaissé. Nous nous étonnons que du chanvre et de la boisson indigène soient vendus aujourd’hui au camp par les cadres et les instructeurs. Nous aurons quel type de responsables de l’armée ? », s’interroge-t-il.

Lire aussi :
RDC-Enquête Justice : les contentieux électoraux moins problématiques aux législatives provinciales qu’aux nationales. Kitoko apprécié que Lwamba

Et de poursuivre: « l’Académie est devenue aujourd’hui un lycée, la corruption est entrée et ça c’est très grave ! Je manque de mots, c’est un sacrilège. On ne peut pas continuer comme ça. Le gouvernement envoie l’argent et on ne peut pas former des officiers vendeurs du chanvre, des bandits… Nous n’admettrons pas que l’honneur et l’avenir du pays soient sacrifiés », a-t-il dit sur un ton ferme, promettant toutefois refaire une académie exemplaire où  règne la discipline.

Le Lieutenant-General Gabriel Amisi Kumba Tango four tente de maquiller le langage indiquant que le commandant de l’Académie militaire Israël Wanyanga va en réunion à Kinshasa, invitant les élèves officiers à ne pas baigner dans la spéculation, mais dans la mission qu’il confie au commandant intérimaire, il évoque l’urgence de « relever le défi en redorant les blasons ternis ». Ce qui fait dire aux nombreux observateurs qu’il s’agit pour le général Wanyanga d’un aller simple sans retour au regard d’un état des lieux peu reluisant peint par le numéro 2 des FARDC sur l’Académie militaire sous sa gestion.

Lire aussi :
Justice : incriminés dans le dossier FPI – Group KM Oil SPRL, les juges de TGI/Gombe se défendent

Van Frédéric Tshilanda


Curabitur velit, Praesent sem, ipsum lectus dolor odio venenatis,