Tapez pour rechercher

Economie

Kasaï Oriental : le FPI ressuscite DAIPN Lukelenge !

Le Fonds de Promotion de l’industrie (FPI) et la société Israélienne LR GROUP LTD ont signé, ce jeudi 16 mai, un protocole d’accord en vue de la mise en œuvre du projet de réhabilitation, modernisation et développement du Domaine Agro-industriel Présidentiel N’Sele de Lukelenge au Kasaï Oriental. C’est au terme d’un appel d’offre lancé par le FPI.

Cet accord qui est conclu dans le cadre du programme des 100 jours du chef de l’Etat Felix-Antoine Tshisekedi, pour un montant total de 5,025 millions USD, sera exécuté en deux phases. La première phase  sera totalement financée par le FPI et consistera à la réalisation des travaux de réhabilitation et de modernisation des infrastructures, notamment la réhabilitation des fermes avicoles et les infrastructures associées, l’élevage de poules pondeuses et la production d’œufs. La deuxième phase portera sur la création et le fonctionnement de l’entreprise de gestion en vue de la pérennisation des activités mises sur pied.

Lire aussi :
RDC-Economie : la Gécamines au cœur d’un scandale financier. Le dossier de  750 millions de dollars détournés refait surface

Avec l’exécution de ce projet, plus de 200 emplois seront créés. Cette ferme sera l’un des principaux poles d’approvisionnement en aliment de qualité au meilleur prix pour la population de Mbuji-Mayi et du Kasaï oriental en général.   « Nous comptons faire de  la ferme de Lukelenge, un modelé de projet agroindustriel moderne dans la province et en RDC. Notre objectif est de réduire les importations dans cette zone, fournir de l’emploi à des centaines de congolais et de transférer le savoir-faire à la population locale », a déclaré Monsieur Joseph HAIM HARROSH, directeur général de LR GROUP LTD.

Il y a lieu de signaler que c’est toujours avec cette même société israélienne que le gouvernement congolais avait signé en mai 2013 un contrat pour la réhabilitation de DAIPN/Kinshasa pour un montant de 55 millions USD. Et le 6 décembre de la même année, le premier lot de 25 mille poulets de vifs avait été mis sur le marché de Kinshasa. Les Est-kasaïens attendent voir cet exploit se produire aussi dans leur province.

Lire aussi :
Télécoms-CEEAC : les ministres ont adopté le PACDICE-AC à Brazzaville !

Georges Ilunga.


venenatis felis libero sem, dapibus sit ipsum ut elementum eleifend