ActualitéNe Muanda Nsemi : « Un pays dont les citoyens sont constamment inquiétés, ne se développera pas »

6 mai 2019
scooprdc-banniere-1
Sonas Baniere 1
https://scooprdc.net/wp-content/uploads/2019/05/NE-MUANDA-SEMI.jpg

Donné pour mort par les uns, vivant par les autres, le leader de Bundu dia Mayala a fait son apparition l’après-midi de ce lundi 06 mai à Kinshasa. C’est après près de deux ans de clandestinité. En effet, Muanda Nsemi a été présenté cet après-midi à la presse par Joseph Olenghankoy, président du CNSA, à son bureau de travail. Joseph Olenghankoy a déclaré que le retour en homme libre de Ne Muanda Nsemi, en cavale depuis son évasion de la prison de Makala, le 17 mai 2017, est à inscrire dans le cadre de décrispation politique prônée par le président de la république, Félix Tshisekedi, lors de son discours d’investiture.

« Il est chez lui, il est dans le pays de ses ancêtres et personne ne va l’inquiéter. Sa contribution est aussi nécessaire pour le développement de notre pays », a martelé Joseph Olenghankoy promettant qu’aussitôt cette présentation physique de leader de Bunda dia Mayala terminée, il allait directement l’amener à sa résidence de Macampagne abandonnée après trois semaines d’accrochages entre la police et les Makese, fidèles de Bundu dia Mayala.

Lire également :   Sankuru : contesté, Lambert Mende fait un clin d’œil aux lusvillois !

S’adressant courtement à la presse, celui qui s’appelle la « Sagesse » a dit : « un pays dont les citoyens sont constamment inquiétés, ne se développera pas. Je suis revenu pour participer au développement de mon pays. Travailler avec la gauche et la droite ». Il a promis aux journalistes empressés de savoir où il s’était caché, qu’il organisera une conférence de presse dans les tout prochains jours pour répondre à toutes leurs préoccupations.

Pour rappel, Ne Muanda Nsemi, avait été arrêté dans la soirée du vendredi 3 mars 2017, après des violences entre ses adeptes et la police. Il était notamment accusé d’outrage au chef de l’Etat honoraire Joseph Kabila et d’incitation à la violence. L’assaut de la police sur sa résidence s’était soldé par la mort d’au moins quatre personnes.

Le 24 avril dernier, le cabinet du porte-parole de Ne Muanda Nsemi avait publié un communiqué qui annonçait le retour « imminent » ce dernier à Kinshasa, et sollicitait une contribution auprès de gens de bonne foi pour accélérer et finaliser les travaux d’assainissement de la résidence de leader Ne Kongo et la rééquiper. Cette résidence avait été pillée de fond en comble, mentionnait le communiqué.

Lire également :   RDC : une PNC et une ANR inutilement faiseuses des vedettes…

Ginno Lungabu.

Un commentaire

  • Herve Ndongala Mpata

    7 mai 2019 à 8 h 08 min

    Voici le retour d’un Leader dans la scène politique congolaise ancêtre Né Muanda Nsemi comme j’ai l’appelle (Né Makandala, Mfumu a Makanda).

    Répondre

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont indiqués *

Inscrivez-vous à la Newsletter

libero leo. elit. ipsum eleifend suscipit