Croc-en-jambe de Lugi à Lokondo à l’Assemblée nationale : un coup d’épée dans l’eau !

Henri thomas lokondo 1 - Croc-en-jambe de Lugi à Lokondo à l'Assemblée nationale : un coup d’épée dans l’eau !

Moins d’une heure après que le député national Henri-Thomas Lokondo a  déposé sa candidature comme indépendant au poste de président du bureau de l’Assemblée nationale, le président a.i de son regroupement politique Palu et Alliés, Lugi Gizenga, a écrit au président du bureau provisoire de la Chambre basse qui organise l’élection du bureau définitif, pour solliciter le rejet de la candidature de l’élu de Mbandaka. Raison : le Palu et Allié étant membre du FCC soutient la candidature de Jeanine Mabunda, présentée par la plateforme. Du coup, Lugi Gizenga évoque le conflit d’intérêt.

La réaction d’Henri-Thomas Lokondo contacté par Scooprdc.net est sans équivoque : « c’est un coup d’épée dans l’eau. Une abomination juridique rejetée par le bureau provisoire de l’Assemblée nationale. C’est triste et malheureux de voir le PPRD caporaliser tout le monde de cette manière. Les élections des membres du bureau de l’Assemblée nationale sont des élections internes qui sont gérées exclusivement par le règlement intérieur jugé conforme à la constitution… Et en plus le Regroupement politique Palu et Alliés n’a jamais signé l’Acte constitutif du FCC. Ce sont des membres du Palu Kabwelulu, Matuku Memas et Lugi Gizenga qui l’ont fait à titre individuel… Posez la question à tous les membres de ce Regroupement dont je suis le deuxième vice-président… La Majorité parlementaire interne à l’Assemblée nationale n’a pas une personnalité juridique… Encore que cette lettre a été signée sans l’approbation du Conseil national qui est l’organe suprême du Regroupement politique Palu et Alliés qui a 17 députés dont 7 élus des alliés… »

Dans son franc-parler dicté par sa liberté d’esprit, Henri-Thomas Lokondo a fait un texto suivant à Lugi Gizenga, certainement pour mettre à nue l’hypocrisie de ce dernier et le recadrer : Mr le Président a.i du Regroupement politique Palu et Alliés Lugi Gizenga,   C’est sincèrement avec une grande tristesse que j’ai lu la lettre que vous avez adressée au président du bureau provisoire de l’Assemblée nationale  contestant ma candidature comme Président de cette Chambre législative. Sans polémique, je fais des mises au point ci-après : 1. Je ne comprends pas que vous puissiez être consterné alors que j’avais annoncé  ma candidature au poste du président de l’Assemblée nationale comme indépendant lors de la dernière réunion du conseil national du Regroupement politique Palu et Alliés  présidé par vous-même et ce, devant tous les députés élus du Regroupement et de quelques membres du Comité exécutif.  Et cette déclaration était actée. 2. Je t’informe que les élections des membres du bureau de l’Assemblée nationale sont des élections  internes et ne sont exclusivement gérées que par le Règlement intérieur de notre Chambre jugé conforme à la constitution et non par la loi électorale. Ce ne sont pas des élections législatives, sénatoriales ou des gouverneurs des provinces… Il faut par ailleurs retenir que chaque élection a ses règles. Celles du bureau de la Chambre basse du parlement sont organisées par sa loi interne qu’est le Règlement intérieur qui a le statut d’une loi organique et  qui est d’ailleurs distinct de celui du sénat. 3. Peut-être que vous avez oublié, le Regroupement politique Palu et Alliés n’a jamais signé l’Acte constitutif d’adhésion au FCC comme vous le témoignez d’ailleurs au troisième paragraphe de votre lettre en affirmant que le Regroupement a signé le 5 avril seulement  une déclaration appartenant à la Majorité parlementaire de la Coalition FCC-CACH. 4. Je vous rappelle ici que la Majorité parlementaire qui est une association politique n’a pas de personnalité juridique. 5. Et même l’article 15 de la loi électorale que vous évoquez ne parle pas de la Majorité parlementaire participant à une élection quelconque. Il parle   justement d’un parti politique, d’un regroupement politique ou d’un indépendant. 6. Dès lors, à quel niveau  se trouve où se situe le conflit d’intérêts ??? Entre qui et qui ??? Cette notion de droit commercial  me semble avoir été mal usitée concernant le cas d’un député national qui a le pouvoir absolu de se présenter comme candidat indépendant à un poste au niveau du bureau de l’Assemblée nationale, sans conséquences fâcheuses imaginables. Mes amitiés ».

Signalons qu’après le dépôt de sa candidature, ce mercredi 18 avril en début d’après-midi, Henri-Thomas Lokondo a déclaré compter pour son élection sur la responsabilité et la conscience des députés nationaux qu’il a qualifiés des hommes d’Etat confirmés. « J’ai appris à ne pas faire les choses au hasard. J’ai dû contacter les amis députés qui m’ont poussé à me jeter dans l’eau », se réconforte l’élu de Mbandaka.

Lire aussi :   Campagne électorale : Shadary aligne ses lieutenants !

Owandi.  

DON'T MISS OUT!
S'inscrire à la Newsletter

Recevez gratuitement nos récents articles automatiquement dans votre boîte Email.

Invalid email address
Nous détestons le Spam autant que vous, et votre adresse email ne sera jamais envoyée, vendue ou donnée aux marketeurs tiers.

ScoopRDC sur les médias sociaux

Kinshasa
26°
brume
humidité: 73%
vent: 2m/s OSO
MAX 25 • MIN 24
40°
Mer
32°
Jeu
32°
Ven
31°
Sam

Les plus populaires

ante. dapibus ut quis, nunc ut