SociétéRDC-Architecture : vers la fin de l’anarchie !

17 avril 2019
scooprdc-banniere-1
Sonas Baniere 1
https://scooprdc.net/wp-content/uploads/2019/04/Brunel-Joseph-2.jpg

Les architectes congolais ne veulent plus du désordre dans leur profession.  Disposant depuis décembre 2018 d’une loi qui régule bien le secteur, l’Ordre National des Architectes (ONA) commence ainsi l’assainissement par l’interdiction à tout architecte étranger, non identifié par l’ONA de poser des actes relatifs à la profession d’architecte. Cette interdiction est contenue dans  un communiqué signé par le président de cette corporation, Brunel Joseph Gibale Leki Kananga, et publié le 11 avril dernier. En termes clairs, tout architecte étranger désireux exercer sa profession en RDC, est tenu avant tout de se faire identifier et solliciter une autorisation officielle auprès de l’ONA, seule instance revêtue par l’Etat congolais de ce pouvoir.

En effet, le président de l’ONA qui tire la force de sa décision dans l’article 51 de la loi n° 18/034 du 13 décembre 2018 portant création, organisation et fonctionnement de l’Ordre National des Architectes, signifie aux différents promoteurs immobiliers « qu’aucun plan ou projet de construction ne peut être exécuté en RDC sans la signature d’un architecte congolais et sans le visa de l’ONA ». « C’est la loi qui le stipule, et non moi », précise Brunel Joseph Gibale Leki Kananga à Scooprdc.net avant de brandir des sanctions contre les anarchistes : « tout contrevenant aux dispositions de la loi, c’est-à-dire les architectes étrangers et les promoteurs immobiliers verront leurs projets de construction suspendus et traînés devant les instances judiciaires pour subir la rigueur de la loi ».

La démarche entreprise par l’ONA s’inscrit dans le cadre de lutte contre le favoritisme. « Nous devons promouvoir les architectes congolais. Un architecte étranger qui vient chez nous mais dont le pays n’est pas dans la réciprocité avec la RDC, devra s’arranger derrière un architecte congolais pour faire exécuter  son projet ce, après son identification par l’Ordre. Celui dont le pays est en réciprocité avec la RDC, devra tout simplement se faire identifier et obtenir l’autorisation après certaines petites formalités d’homologation », explique le président de l’ONA.

Lire également :   Kasaï central : le banditisme nocturne reprend avec acuité à Kananga

Il déclare que sa structure dont l’expertise de ses membres est de haute facture, est rangée derrière le président de la République, Félix Tshisekedi, en vue de relever le défi du développement, en préservant les paramètres environnementaux, gage de la durabilité.

Owandi.

Inscrivez-vous à la Newsletter

lectus eget ante. justo mattis sem, dolor.