EconomieRDC-Mines : Kibali Goldmine affiche un bon départ en 2019 !

16 avril 2019
scooprdc-banniere-1
Sonas Baniere 1
https://scooprdc.net/wp-content/uploads/2018/07/Kibali-Gold.jpg

« La société Kibali Goldmine avec sa mine classée parmi les 10 meilleures mines d’or au monde, a bien démarré l’année 2019 après avoir établi un nouveau record de production l’année dernière ». C’est la déclaration, ce mardi 16 avril, du président et chef de la direction de Barrick, Mark Bristow, dont Kibali Goldmine est filiale.

S’adressant aux médias et aux parties prenantes lors d’une conférence de presse à Kinshasa, M. Bristow a déclaré que Kibali ne cessait de battre ses propres records et est resté sur la bonne voie vers des objectifs de production de 750.000 onces en 2019 avec l’extraction récente de 285.000 tonnes de minerais hissées à partir de son puits en Mars dernier. L’alimentation et la récupération sont soit au niveau attendu ou en dépassement. Kibali poursuit l’intégration de nouvelles technologies à son exploitation minière automatisée, un domaine dans lequel il s’affirme et est considéré déjà comme chef de file de l’industrie.

« Avec une production de cette envergure à Kibali, nous nous focalisons davantage sur le remplacement des réserves et des ressources. Les travaux de forage visent les extensions de plongée du complexe KCD Gorumbwa sur la structure aurifère KZ longue de 30km sur et sur les extensions de l’ouest du graben de Kibali. Ce qui confirme d’ailleurs qu’il existe un potentiel substantiel pour reconstituer la réserve et la base de ressources, » a déclaré Mark Bristow.

Lire également :   Trouble social à l’Ogefrem : l’Intersyndicale indexe José Makila

Et d’ajouter : « Kibali est l’une des cinq mines d’or de premier rang2 de la famille Barrick et un exemple exceptionnel de l’engagement de Barrick envers les partenariats. La relation constructive entre ses trois actionnaires ainsi que son investissement soutenu dans l’économie locale l’illustrent. Au cours du dernier trimestre, la mine a dépensé US$38 millions pour honorer les factures des entrepreneurs congolais et le projet de modernisation de la route Durba, lancé tout récemment, est mis en œuvre à 100% par des entreprises congolaises et des entrepreneurs que Kibali a formés. »

Le PDG de Barrick a noté que, lors de leur rencontre à Washington, DC au début de ce mois, le Président Congolais, Felix Tshisekedi, et le président exécutif du Conseil d’Administration de Barrick, John Thornton, avaient confirmé leur attachement commun à un partenariat visant à développer l’industrie minière aurifère dans le pays. Des réunions de suivi qui se sont déroulées dans les dernières 24 heures en RDC entre le Président Félix Tshisekedi, Bristow et des hauts cadres des deux équipes respectives, ont été consacrées aux initiatives de partenariat et aux stratégies visant à soutenir la croissance continue du secteur minier au profit des investisseurs, de la Nation Congolaise et d’autres parties prenantes.

Lire également :   Télécoms : E. Okundji braderait-il la fibre optique ou l’optimise-t-il ?

« Le gouvernement congolais est l’un de nos partenaires les plus importants et nous nous réjouissons à la perspective de travailler avec eux pour créer un climat d’affaires capable d’attirer des investissements importants et à long terme comme ceux que nous avons apportés à Kibali. Pour ce faire, il faut un Code minier qui équilibre équitablement les intérêts de l’État et les investisseurs et donne aussi l’opportunité de participer équitablement à la création de valeur que l’industrie minière offre. Nous sommes prêts et nous continuerons à collaborer avec le gouvernement et l’administration sur les questions concernant le Code promulgué l’année dernière, » a déclaré Mark Bistrot.

Rappelons que Barrick exploite Kibali, une société commune avec AngloGold Ashanti et SOKIMO, une entreprise de l’Etat congolais.

Owandi.

Inscrivez-vous à la Newsletter

id eget commodo dolor. ipsum quis dolor risus. nunc massa