Tapez pour rechercher

Slider
Actualité

Assemblée nationale : bousculade qui a failli créer la bagarre !

L’ambiance à la plénière de l’Assemblée nationale a été tumultueuse ce lundi 15 avril. Les députés du FCC et ceux de la coalition Lamuka se sont bousculés et ont failli en venir en main. Un désagrément évité de justesse avec la suspension de la séance plénière par le président de cette Chambre basse du Parlement. En effet, la pomme de discorde a été la demande formulée au Bureau par la coalition Lamuka de faire valider les mandats de ses 10 députés nationaux nouvellement élus à Béni, Butembo ainsi que Yumbi pour qu’ils participent aussi au vote du bureau définitif de l’Assemblée nationale. Une demande rejetée par les députés FCC estimant que cette validation de mandats de nouveaux députés n’était pas une priorité.

Position que les députés de Lamuka ont qualifiée d’exclusion inacceptable de leurs d’autant  plus que tous les députés qui siègent au Parlement ne le sont, jusqu’à preuve du contraire, que provisoirement ; étant donné que les contentieux électoraux ne sont pas clos à la Cour constitutionnelle et que les résultats définitifs ne sont pas proclamés. Pour la coalition Lamuka, ce refus d’intégrer ses nouveaux députés cacherait la mauvaise foi du FCC de voir son numérique augmenter de 103 élus à 113 et la positionner véritablement comme première force de l’opposition, et par conséquent influer sur la répartition des postes au bureau définitif.

C’est dans cacophonie que les uns et les autres se sont ravis le micro et se sont bousculs. Et finalement les députés FCC qui voulaient procéder à une motion, ont empêché le rapporteur à lire le calendrier des élections des membres du bureau définitif et les députés Lamuka ont, pour ne pas cautionner cette anarchie, vidé la salle. Ce qui a obligé le président de l’Assemblée nationale de suspendre la plénière.

Ginno Lungabu

Phasellus at nec dictum libero. ut