Tapez pour rechercher

Politique

Henri-Thomas Lokondo à Aubin Minaku : « …que la Majorité n’inaugure pas la nouvelle législature par une bêtise qui va ternir l’image du pays déjà mise à rude épreuve »

La question du choix du président du bureau définitif de l’Assemblée nationale risque de fissurer le Front Commun pour le Congo (FCC). La candidature prématurément annoncée de Jeanine Mabunda par Emmanuel Ramazani Shadary, secrétaire permanent du PPRD, comme choix de l’autorité morale Joseph Kabila, n’a pas fait l’unanimité au sein de cette plateforme constituée de plus de 15 regroupements politiques. Bien que ces regroupements ne se soient pas publiquement opposés au PPRD face à cette candidature, les chuchotements et les murmures de la majorité d’entre eux sont parvenus à Scooprdc.net.

Cependant, un élu connu depuis la législature passée pour son franc-parler et son indépendance d’esprit, a fustigé cette candidature unique de Mabunda et a déposé la sienne comme indépendant dans cette course au perchoir de la Chambre basse. Henri-Thomas Lokondo a refusé de subir dans un système démocratique, une dictature d’une autre époque. Seulement, sa témérité est mal digérée par les caciques du PPRD, dont Aubin Minaku, ancien président de l’Assemblée nationale et SG de l’ex-Majorité Présidentielle qui lui assène déjà des coups bas. Mis au parfum de ce complot, l’élu de Mbandaka a fait ce texto à Aubin Minaku qui circule dans les réseaux sociaux et dont l’auteur a confirmé l’authenticité à Scooprdc.net :

« Mr le Président, mon jeune-frère Aubin, je suis au courant de toutes les réunions et démarches que les amis du Pprd font pour voir comment bloquer ma candidature… Tu es un grand juriste et un homme de qualité. Je te conseille de ne pas t’engouffrer dans une démarche qui serait honteusement et simplement une abomination juridique et  une honte suprême pour la Majorité, et partant pour l’Etat congolais… On veut  ordonner à Lugi Gizenga d’écrire une lettre au bureau provisoire de l’Assemblée nationale contre ma prochaine candidature pour dire quoi  Etant entendu que ma candidature est indépendante… Ridicule.  Là on se donnera des leçons qui vont dès le départ démonétiser   notre Chambre législative, et fragiliser  davantage notre Regroupement politique Palu et Alliés comme le Pprd l’a toujours souhaité… Le député du Pprd qui est préparé pour contester ma candidature va dire quoi dans une plénière incompétente en la matière… C’est vraiment triste et malheureux…  Que la Majorité n’inaugure pas la nouvelle législature par une bêtise qui va ternir l’image du pays déjà mise à rude épreuve… On m’informe qu’on pense même ridiculement à mon  invalidation mais pour quelle cause??? : une monstruosité méprisante parce que bassement intimidante… On ne construit pas le pays de cette manière. La démocratie c’est la liberté et le respect strict et rigoureux des textes… Je suis conscient que vous avez tous les moyens pour me battre démocratiquement,  mais pourquoi vous avez inutilement cette peur bleue??? Enfin, l’ancien président français Valéry Giscard d’Estaing disait qu’il faut laisser les choses basses mourir de leur propre poison. Bonne soirée avec mes souvenirs attendris ».

Le député national Henri-Thomas Lokondo n’est pas à son premier SMS de vérité à Minaku. En novembre dernier, alors qu’il voulait déposer une motion de censure contre le premier ministre Bruno Tshibala pour n’avoir pas déposé dans le délai le budget 2018, l’élu de Mbandaka qui s’était vu humilié par le président de l’Assemblée nationale, n’avait pas manqué cette occasion pour le remettre à l’ordre (Lire l’article de Scooprdc.net : « Main libre d’’henri-Thomas Lokondo à Aubin Minaku : tu as démontré tes limites pour être un grand dirigeant »).

Lire aussi :
Elections : She Okitundu favori à Katako Kombe et à Lusambo-ville

Une surprise possible à l’Assemblée nationale…

Face à Jeanine Mabunda imposée aux députés FCC, Henri-Thomas Lokondo peut surprendre comme ce fut le cas au Sénat en 2007 où Léon Kendo, candidat indépendant, avait battu Léonard She Okitundu, pourtant candidat de la Majorité présidentielle disposant d’un numérique supérieur à la Chambre haute du Parlement. Actuellement le contexte n’étant pas celui d’un Kabila puissamment autorité morale et président de la république, les députés d’autres regroupements du FCC peuvent s’en passer du mot d’ordre et opérer un autre choix que celui de Jeanine Mabunda, estiment plusieurs analystes de la scène politique congolaise.

Rappelons que Henri-Thomas Lokondo n’est pas à son premier essai. En octobre 2015, il s’était aussi opposé à la candidature unique de Floribert Luhonge choisi par la Majorité présidentielle à la première-vice présidence de l’Assemblée nationale, en remplacement de feu Charles Mwando Nsimba qui venait de démissionner. Toujours en candidat indépendant, Henri-Thomas Lokondo avait obtenu 169 voix contre 271 accordées à Floribert Luhonge alors qu’il n’avait déboursé aucun sou pour conditionnement les députés nationaux contrairement à la Majorité qui l’avait fait pour son candidat.

Lire aussi :
RDC-Politique : plus arrogant que Thambwe et Kinkiey, tu meurs !

Avec toutes les frustrations voilées qu’il y a au sein du FCC, les observateurs avisés estiment que Lokondo peut cette fois-ci faire mieux et surprendre en battant Jeanine Mabunda malgré les billets verts distribués par le FCC aux députés pour les corrompre. Mais wait and see, comme nous recommandent les Anglais.

Ginno Lungabu.


sit ut in eleifend dolor dictum vulputate, venenatis