Kinshasa : quand Roger Nsingi se fait ridiculiser à cause des véhicules !

Roger Nsingi.jpg?scale.width=1140&scale.height=815&scale - Kinshasa : quand Roger Nsingi se fait ridiculiser à cause des véhicules !

Ancien président de l’Assemblée provinciale de Kinshasa, Roger Nsingi a été cueilli vers 4 heures de ce vendredi 5 avril comme un vrai malfrat par les éléments de la Police nationale et conduit  à leur commissariat provincial. D’après le général Sylvano Kasongo interrogé par Radio Top Congo, c’est à cause de six véhicules des membres du bureau qu’il a détournés. Malgré les interpellations de l’ancien président qui l’a remplacé après sa déchéance pour retourner lesdits véhicules, Roger Nsingi était resté de marbre. C’est le nouveau bureau après remise et reprise, qui a saisi la police. Fallait-il en arriver jusqu’à ce niveau pour un homme tenant à son honneur ? Pour beaucoup d’observateurs, c’est la conséquence de la kinoiserie, mieux de l’esprit kinois.

Tenez, élu président de l’Assemblée provinciale de Kinshasa sous le label du Mouvement de Libération du Congo (MLC) de Jean-Pierre Bemba en 2007, Roger Nsingi se fait ami et complice du gouverneur de la ville, André Kimbuta. Ce copinage l’amènera à s’écarter peu à peu de la ligne et des intérêts de son parti. Il sera désavoué plus tard par celui-ci.

Devenus de « pures mastas » (amis intimes) comme disent les Kinois, Roger Nsingi et André Kimbuta sont même soupçonnés dans les meurtres des députés provinciaux Daniel Boteti et Marius Gangale qui, dit-on, gênaient leurs intérêts. Aucune motion ni de censure ni de défiance contre Kimbuta n’était programmée par Nsingi. Véritable complicité dans une gestion de « ferme les yeux, je mange, tu manges ». Ce qui a permis à Roger Nsingi de se construire l’hôtel La Rotondes à Binza Météo et un immeuble sur Nyangwe, sans compter d’autres parcelles achetées dans la ville de Kinshasa.

Il a fallu attendre jusqu’en juillet 2017 pour voir l’amitié de deux animateurs des institutions provinciales de Kinshasa capoter à cause de mauvaise gestion des egos. Ils se sont même insultés publiquement à la manière des enfants de la rue jusqu’à se déclarer ouvertement la guerre (lire l’article de Scooprdc.net : « Ville de Kinshasa : guerre de leadership entre Roger Nsingi et André Kimbuta »). Mais l’argent de Kimbuta constituant une force pour conditionner les députés provinciaux, Nsingi est déchu le 05 octobre 2017 par ces derniers.

Il ne s’avoue pas vaincu et saisit la Cour constitutionnelle. Pendant qu’il est berné par ses avocats et les juges, il est déjà remplacé au bureau de l’Assemblée provinciale, puis invalidé pour absentéisme aux plénières. Vraie tête de mule,  Roger Nsingi se considérait toujours comme président de l’asspro de Kinshasa. Mais  l’élasticité de la procédure judiciaire l’a amené jusqu’aux législatives du 30 décembre dernier où il était candidat mais a mordu la poussière.

Le nouveau président de l’Asspro, Godé Mpoyi, ne s’est pas laissé entraîner par cette kinoiserie de Roger Nsingi. Arrêté, il a remis deux véhicules. Le général Sylvano Kasongo a conditionné sa relaxation par la restitution de quatre véhicules restants qui seraient gardés au Kongo central. Voilà Roger Nsingi vers une triste fin politique.

Agnelo Agnade.

DON'T MISS OUT!
S'inscrire à la Newsletter

Recevez gratuitement nos récents articles automatiquement dans votre boîte Email.

Invalid email address
Nous détestons le Spam autant que vous, et votre adresse email ne sera jamais envoyée, vendue ou donnée aux marketeurs tiers.
mo optin brand - Kinshasa : quand Roger Nsingi se fait ridiculiser à cause des véhicules !
vel, felis vulputate, ipsum accumsan justo luctus tristique suscipit dolor. sit id